vendredi 26 avril 2013

Armement : Safran sécurise l'avenir de l'hélicoptère de transport NH90 via Turbomeca - LaTribune.fr

La turbine RTM322


Safran va racheter au groupe britannique Rolls-Royce sa participation de 50 % dans leur programme commun de turbines d'hélicoptère RTM322, qui équipe notamment le NH90. Une opération qui s'élève à 293 millions d'euros pour une activité, qui réalise actuellement près de 200 millions d'euros de chiffre d'affaires par an.




Pour Eurocopter, c'est presque un soulagement. Safran, qui a annoncé ce mardi avoir signé un accord avec le groupe britannique Rolls-Royce en vue d'acquérir la participation de 50 % de cette dernière dans leur programme commun de turbines d'hélicoptère RTM322, qui équipe notamment le NH90, sécurise les développements à venir de ce programme majeur pour la filiale hélicoptériste d'EADS. "Une fois l'opération finalisée, Turbomeca (filiale de Safran leader dans les moteurs d'hélicoptère) assumera la totalité de la responsabilité de la conception, de la production, du support des produits et des services pour le moteur RTM322", a expliqué dans un communiqué Safran. Ce modèle de 2.100 à 2.600 shp équipe les hélicoptères américain Apache, italo-britannique EH101 et européen NH90. "Rolls-Royce s'engage à accompagner pleinement Turbomeca dans la phase de transition au cours de laquelle les activités de Rolls-Royce liées à ce programme feront l'objet d'un transfert progressif", a précisé Safran.

Plus une priorité de Rolls-Royce

Pourquoi une telle opération ? Pour Eurocopter, il était important de poursuivre le développement de ce moteur. Ce qui n'était pas acquis, ce n'était plus l'une des priorités de Rolls-Royce, qui souhaite se concentrer sur les moteurs des avions long-courrier. En revanche, le programme RTM322 est une priorité pour Turbomeca, qui a "la volonté d'en poursuivre le développement commercial et envisage notamment une amélioration de ses performances, ainsi que des investissements afin de répondre aux besoins du marché sur le long terme".

Cet accord permettra à Turbomeca de poursuivre de façon autonome ses investissements et le développement de nouveaux moteurs, au bénéfice des clients du segment des turbines d'hélicoptères plus puissantes (3.000 shp et au-delà), un segment stratégique sur lequel Turbomeca n'est pas présent actuellement. Plusieurs nouveaux programmes d'hélicoptères lourds sont en effet en phase de planification ou de développement pour lesquels Turbomeca entend proposer des solutions de propulsion modernes et efficientes. Enfin, l'accord couvre également les activités de services après-vente (pièces de rechange et maintenance, réparation et révision) pour la flotte existante, qui cumule à ce jour l'équivalent de près d'un million d'heures de vol.

Objectif : vendre 3.500 moteurs

Dans les 15 prochaines années, l'objectif de Turbomeca est de vendre "quelque 3.500 moteurs aux plates-formes existantes ainsi que sur de futures plates-formes de la catégorie des 8 à 13 tonnes dans les domaines civil et militaire, qui exigent une puissance de moteur toujours plus élevée". La part de Rolls-Royce dans le chiffre d'affaires du programme RTM322 s'élève à environ 85 millions d'euros par an, et provient en majeure partie des activités de services. Dès la finalisation de l'opération, Turbomeca assumera la pleine responsabilité du programme RTM322, notamment le soutien de la flotte existante de turbines d'hélicoptères, ainsi que le développement d'opportunités nouvelles de services et de ventes export.

Déjà partenaire à 50 % du programme, Turbomeca bénéficiera de synergies croissantes par la simplification de l'organisation et des process, et par l'internalisation progressive avec le soutien de Rolls-Royce de la production et des services de maintenance, réparation et révision. A l'issue de la période de transition, Safran évalue à plus de 30 millions d'euros la contribution annuelle supplémentaire à son résultat opérationnel, grâce aux synergies et aux opportunités commerciales nouvelles, résultant de la détention de l'intégralité du programme. Au total, Safran devrait réaliser près de 200 millions d'euros de chiffre d'affaires sur ce programme.

Safran et Rolls-Royce ont topé cette nuit

C'est dans la nuit de lundi à mardi que les deux groupes, qui ont engagé des discussions depuis des mois, ont trouvé un accord. Le montant en numéraire de la transaction s'élève à 293 millions d'euros. Outre les 50 % détenus par Rolls-Royce dans le programme RTM322, la transaction concerne également les droits de propriété intellectuelle liés à ce programme ainsi que la participation de Rolls-Royce à hauteur de 50 % dans la joint-venture RRTM (Rolls-Royce-Turbomeca). L'acquisition, qui est soumise aux autorisations réglementaires et doit remplir les autres conditions habituellement exigées, devrait être finalisée avant la fin de l'année. En revanche, le programme du moteur Adour en coopération entre Rolls-Royce et Turbomeca, qui équipe les avions Hawk et Jaguar, n'est pas affecté par cette transaction, de même que les autres programmes de turbines d'hélicoptères menés par Rolls-Royce et Turbomeca indépendamment l'un de l'autre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire