mercredi 19 juin 2013

Salon du Bourget: Revue de presse

photo RP Defense

Le drone neuron, placé sous une bulle, sur le stand Dassault au salon du Bourget. Photo RP Defense


La France peut-elle rattraper son retard en matière de drones militaires ? Dassault Aviation, maître d’œuvre du programme européen Neuron, prépare l’avion sans pilote des guerres du futur.

Exposé en première mondiale au salon du Bourget, le premier démonstrateur de drone de combat européen issu du programme Neuron, représente un concentré de toutes les technologies les plus novatrices en matière d’aviation sans pilote. Il ne s’agit plus d’une maquette, pas encore tout à fait d’un engin opérationnel mais on s’en approche. Cet appareil au faux air de soucoupe volante est le fruit d’une alliance industrielle européenne, sous l’égide de Dassault Aviation. Ce programme a déjà coûté 450 millions d’euros. Il devrait déboucher sur la production, à la fin de l’année, de drones de combat opérationnels... (suite)


juin 18, 2013 par Christophe Cavailles

En marge de sa visite au Salon du Bourget, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a signé trois contrats de performance avec les pôles de compétitivité spécialisés dans l’aéronautique et l’espace : Astech Paris Région, Pôle Pégase et Aerospace Valley. L’objectif : soutenir par l’innovation la compétitivité de cette industrie stratégique.

Aerospace Valley – A travers la signature de ces contrats de performance, les trois pôles de compétitivité français dédiés à l’aéronautique et à l’espace s’engagent à mener les actions nécessaires pour renforcer leur position sur le marché international – telle que la conduite de programmes innovants -, sur une période s’étalant de 2013 à 2018....(suite)


photo VDaufresne


La Structure Intégrée du Maintien en condition opérationnelle des Matériels Aéronautiques de la Défense (SIMMAD) a notifié à Thales le marché MOREAT (Maintien Opérationnel des Radars et Equipements Aéronautiques de Thales) pour une durée de cinq années.

Ce marché comprend notamment le soutien logistique et technique ainsi que le MCO des équipements de guerre électronique et des radars de pointe avant. Sont concernés les Mirage 2000, les ATL2, les C-130 et C-160 ainsi que les hélicoptères Puma.

Ce contrat devrait permettre « une simplification de la gestion du MCO » tout en offrant une « flexibilité » concernant les besoins opérationnels des appareils et des équipages concernés.


Maquette du leurre actif LEA développé par MBDA pour équiper le Rafale.-
photo air-cosmos.com


L'impératif de soutien export a triomphé du culte de la confidentialité qui entoure habituellement les évolutions programmées pour le Rafale. Au salon du Bourget, la Direction générale de l'armement présentait ainsi sur son stand deux programmes d'études amont (PEA) actuellement financés pour améliorer les performances de l'avion de combat de français en matière de détection et de guerre électronique...(suite)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire