mardi 23 juillet 2013

Rapport 2013 sur les exportations d'armement : la France recule

Exportations d'armement de la France par zone géographique


Alors que vient d'être signé un contrat de 800 millions d'euros avec les Emirats Arabes Unis portant sur la vente de deux satellites Falcon Eye d'observation militaire,  qui d'ailleurs devrait permettre la création d'un millier d'emplois, la France a encore vu le montant des prises de commandes pour ses matériels militaires baisser en 2012, à 4,8 milliards d'euros. C'est même sa moins bonne année depuis 2006, selon le rapport parlementaire annuel sur les exportations d'armement, rendu public aujourd'hui (et que le ministre présentera le texte officiellement le 11 septembre prochain devant l'Assemblée nationale et le Sénat). 

La France est aujourd'hui en cinquième position mondiale pour les ventes d'armes, avec 8,6 % de part de marché, derrière les USA (48 %), la Russie (12 %) et le Royaume-Uni (10,8 %). Avec 5 % des ventes mondiales d'armement, Israël arrive en sixième position.

Dans le communiqué accompagnant cette publication, le ministère de la Défense précise que les ventes d'armes "participent directement au développement et à la consolidation de la base industrielle et technologique de défense (BITD) française en permettant au tissu industriel de poursuivre ses investissements dans l'outil de production et les efforts de recherche et développement". 

La tendance qui se dégage du document montre sans surprise que malgré de nombreux contrats signés avec de gros clients comme l'Arabie Saoudite ou le Brésil et l'Inde, ces contrats "modestes" ne parviennent pas à égaler les chiffres générés par les grands contrats de matériels lourds comme les avions de chasse, frégates, sous-marin ou encore blindés (eux mêmes générant des contrats de maintenance et de fourniture). Les grosses ventes annoncées depuis des années maintenant, comme le méga-contrat de 126 Rafale en Inde, se font donc vivement attendre.

Je vous invite à consulter et télécharger le document ici, en attendant son intégration sur le blog.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire