jeudi 12 septembre 2013

Après la BA 106, la valse des officiers continue en Gironde

Après la nomination du colonel Olivier Celo à la tête de la base aérienne 106 de Mérignac, ce sont deux prises de commandement significatives qui ont marqué l'actualité du monde de la défense aquitain.



La Marine change de tête à Bordeaux


Le contre-amiral Bon, le capitaine de vaisseau Lalé et le capitaine de frégate Lapasse.

Le contre-amiral Bon, le capitaine de vaisseau Lalé et le capitaine de frégate Lapasse. (photo guillaume bonnaud, Sud Ouest)



Premièrement, et après trente-sept ans de service dont quatre passés à la tête de la Marine à Bordeaux, le capitaine de vaisseau Lalé a passé la main lors d'une cérémonie à l’hôtel de la Marine au contre-amiral Bon.
C’est l’heure de la retraite pour ce brillant officier qui a effectué une grosse part de sa carrière dans les forces sous-marines. Il affiche 32 000 heures de plongée, soit près de quatre ans de vie sous l’eau, un record dont peu d’officiers peuvent s’enorgueillir.

Le commandement de la Marine de Bordeaux est donc confié au contre-amiral Philippe Bon, qui était jusque ici déjà directeur adjoint de la Simmad (structure intégrée de maintien en condition opérationnelle des matériels aéronautiques du ministère de la Défense) du pôle conduite de Bordeaux-Mérignac. Ce dernier supervisera toutes les activités de la Marine, mais l’unité Marine Bordeaux, service au plus près du terrain sera quant à elle animée par le capitaine de frégate Arnaud de Lapasse.

La Marine nationale profite de ces changements pour réorganiser ses services bordelais. Depuis la fermeture du centre d’instruction d’Hourtin en 2000 , il n’y a plus de marins en Gironde mais il y a tout de même un officier pour représenter l’arme. Le commandant de la Marine de Bordeaux (Comar) représente l’amiral commandant la zone maritime Atlantique dans 15 départements de quatre régions : Aquitaine, Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes et Limousin. Le Comar joue un rôle d’ambassadeur de la Marine, organise des événements et se charge du recrutement. Il est également chargé des escales des bateaux militaires français et étrangers.


Le "turn over" continue dans les BA

Passage de flambeau hier entre le colonel Thierry Gouaichault (à gauche) et le colonel Laurent Thiebaut.

Passage de flambeau hier entre le colonel Thierry Gouaichault (à gauche) et le colonel Laurent Thiebaut. (photo marceau bonnecaze, Sud Ouest)


Comme un peu partout sur les bases aériennes du pays, et notamment la BA 106 de Mérignac, c'est la BA 120 de Cazaux qui a connu elle aussi une cérémonie de prise de commandement la semaine dernière.
Le colonel Laurent Thiebaut a remplacé le colonel Thierry Gouaichault qui était en place sur la base aérienne 120 depuis maintenant deux ans. Comme à Mérignac, c'est encore une fois un hélicoptériste qui prend en charge une base girondine.

Outre cette prise de commandement, cinq unités ont changé de commandement, et quatre ont été décorées.

Rappelons que la base aérienne de Cazaux est progressivement en train de devenir une place forte des forces spéciales, et particulierement pour les hélicoptères du COS (commandement des opérations spéciales).



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire