jeudi 12 septembre 2013

La défense de plus en plus ancrée en Aquitaine

Petite revue d'effectif en chiffres...

Une information intéressante tout d'abord ,  6.500 des 62.000 employés de Safran sont basés en Aquitaine. A force de concentrations, le groupe a consolidé ses positions dans la région, devenant désormais le premier employeur industriel aquitain. Au total, cela représente tout de même 10% des effectifs du groupe dans le monde. 
Safran dispose notamment de deux usines majeures, "Eole" tout d'abord, le nouveau site de Turboméca à Bordes (64), modernisé avec l'aide de la Région , ainsi qu'à Tarnos (40). 
Parmis les filiales de Safran, Messier-Dowty (atterisseurs) a basé sa production à Bidos (64) et d'Herakles (propulsion solide militaire et civile) est installé au Haillan, en banlieue bordelaise.

Derrière, on retrouve Dassault Aviation et ses deux usines à Bordeaux et Biarritz, puis Thales, avec deux sites à Bordeaux, sans compter ses légions de sous traitants. Thales qui s’apprête d'ailleurs à investir 200 millions d'euros à Mérignac comme nous l'avions vu sur ce blog.

Côté militaire, l'armée de l'air aligne trois bases (Cazaux, Mérignac, Mont-de-Marsan) soit plus de 8.000 aviateurs) et va densifier encore ce tissu. Elle va notamment consolider ses forces spéciales dans une escadre basée en Gironde, et vraisemblablement déménager le CFA (Commandement des forces aeriennes) de Dijon vers  la BA 106 de Mérignac.
L'armée de terre aligne la totalité de la brigade des forces spéciales Terre (2300 personnels à Bayonne et Pau, avec les 1er RPIMa, 13e RDP, CCT et 4e RHFS) et l'école de l'ALAT à Dax.

Entre restructuration dans les forces et coupes budgétaires dans les programmes d'armements, on peut constater que la région Aquitaine est heureusement largement épargnée (du moins en apparence !) .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire