mardi 25 février 2014

Mont-de-Marsan: Adieu aux armes pour les Mirage F1 de l’Armée de l’Air - aerobuzz.fr


Mirage F1 : 40 ans de service dans l’Armée de l’Air française© Armée de l'Air




Le Mirage F1 vit ses derniers mois au sein de l’escadron de reconnaissance 2/33 « Savoie », stationné sur la base /33aérienne 118 de Mont-de-Marsan. Cet escadron qui fut en 1939 et 1944 l’unité d’Antoine de Saint-Exupéry [1] est le dernier équipé de ce chasseur, utilisé pendant 40 années par l’Armée de l’Air.


Patrouille de Mirage F1© Armée de l'Air

Le retrait de ce « vieux combattant » dont l’une des principales missions est la reconnaissance, va être l’occasion de mettre en avant la modernisation de la flotte des avions de combat, et du transfert de la mission sur Rafale/RecoNG et les drones (stationnés à Cognac). 


Avec le retrait des Mirage F1, une page se tourne…© Armée de l'Air

Le 13 juin 2014, lors d’une manifestation organisée sur la base landaise, plusieurs générations de pilotes qui furent à un moment ou un autre de leur carrière à ses commandes se réuniront autour de cet avion emblématique afin de célébrer son retrait définitif du service. Durant cette cérémonie, le 2/33 « Savoie sera officiellement dissout et ses traditions seront mises en sommeil.

Cette cérémonie militaire donnera également l’occasion à l’Armée de l’Air de célébrer les 100 ans de la première mission de reconnaissance, menée lors de la Grande Guerre. C’est en effet du Bourget qu’a décollé le premier vol de reconnaissance aérienne sous les cocardes Françaises [2] avec Louis Bréguet aux commandes, qui permettra l’organisation de la bataille de la Marne en septembre 1914.


[1] C’est à bord du Lightning P38 F5B N° 48-68233 du 2/33 que le pilote écrivain effectua sa dernière mission de reconnaissance photo sur les Alpes et la Valée du Rhône avant d’être abattu et disparaître en mer au large de Marseille.

[2] Le capitaine italien Carlo Piazza réalisa, le 23 octobre 1911, 3 ans avant L. Breguet, le premier vol de reconnaissance près de Benghazi à bord d’un Blériot XI, pendant la guerre italo-turque.

Petite MAJ : le dernier vol d'un Mirage F1 sur le site de l'armée de l'air

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire