lundi 3 mars 2014

Le drone est dans le pré !


Parrot renforce son activité drones civils professionnels
Le drone eBee de Parrot
Un petit drone a fait sensation lors du Salon de l'agriculture qui s'est clôturé ce week end Porte de Versailles à Paris. En effet, la société Parrot, devenue célèbre auprès du grand public pour son drone quadricoptère commandé depuis tablette tactile, l' "AR. DRONE 2.0", a dévoilé au salon de l'Agriculture 2014 un drone dédié au suivi cartographique des cultures en partenariat avec Airinov,  une start-up spécialisée dans la cartographie agronomique et la télédétection fondée en 2010.
En une heure de vol, le drone agricole peut analyser les besoins en engrais d'une centaine d'hectares.
L'appareil est conçu de façon à ce que son intelligence artificielle lui fasse respecter un trajet de survol d'une zone donnée. Dans les quarante-huit heures, l'agriculteur reçoit chez lui une carte très précise de ses champs, des couleurs matérialisant les besoins en engrais azotés par exemple.
"Dans les années 50, l’aviation civile a révolutionné l’agriculture. Aux États-Unis, l’usage des petits avions et hélicoptères par les fermiers est devenu vite très courant. Les drones sont une évolution naturelle : bien moins coûteux, truffés de capteurs, précis grâce au GPS et faciles à programmer. Leur adoption par les agriculteurs sera rapide et je pense que voir des drones au-dessus des champs et des vignobles deviendra un jour aussi courant que d’y voir des tracteurs" déclare Henri Seydoux, fondateur et Président directeur général de Parrot.
La demande décolle fortement. La chambre d'agriculture de la Somme vient en effet de lancer un appel d'offres pour aider ses agriculteurs et la société Airinov (qui compte déjà deux cents clients) n'est pas seule sur le marché. Airod Technologies, une PME toulousaine, est aussi sur ce créneau au sein du cluster aquitain Aetos auquel participe notamment le groupe Thales, très présent dans le domaine du drone civil, mais aussi et surtout militaire. 
2014 semble marquer une année charnière pour le marché des drones civils, tant les expérimentations (y compris dans le vignoble bordelais !) et même les commercialisations voient le jour. L'heure du concret en quelques sortes... 
L'appareil devrait être commercialisé dès mars 2014. Son prix n'a pas encore été communiqué.


PS: navré pour ce titre affligeant  ;)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire