jeudi 27 mars 2014

Les contrats chinois profitent à Airbus, et Turbomeca

Une rencontre entre les deux présidents, mercredi, a été l'occasion « de rééquilibrer le commerce extérieur entre nos deux pays », comme l'a souhaité le chef de l'Etat français.

François Hollande et son homologue chinois, Xi Jinping, mercredi 26 mars


Jackpot pour Airbus Group ! La venue en France, à l'occasion d'une visite d'Etat, du président chinois, Xi Jinping, a été l'occasion de la signature de plusieurs contrats d'envergure. Outre la "traditionnelle" annonce de la vente d'avions de ligne, c'est du côté des hélicoptères qu'Airbus Group a également réalisé un joli coup.

Airbus Helicopters (ex-Eurocopter) a en effet conclu un accord de coopération industrielle avec AVIC, géant chinois de l'aéronautique, portant sur la production de 1 000 hélicoptères. Un contrat d'un montant de 8 milliards de dollars soit environ 5,8 milliards d'euros.

En pratique, Avicopter produira, dans ses usines la version chinoise de l'EC175 rebaptisée pour l'occasion, AC352. Cette dernière devrait embarquer des équipements et des moteurs différents du modèle produit en France sur le site de Marignane (13). Contrairement à l'EC175 équipé de moteurs américains Pratt & Whitney, l'AC352 sera propulsé par un moteur français produit par Turbomeca (64), filiale du groupe Safran.

L’hélicoptère EC175 d'Airbus Helicopters

On estime que d'ici à 20 ans, les besoins d'hélicoptères en Chine devraient représenter 50 milliards de dollars. En clair, d'ici à 2035, ce sont plus de 5 000 hélicoptères qui seront écoulés sur le marché chinois, contre moins de 400 aujourd'hui. Airbus Helicopters détient 42 % du marché chinois où elle est présente depuis trente ans. A l'avenir, la filiale d'Airbus compte bien s'arroger au moins 50 % de parts du marché chinois.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire