mercredi 30 avril 2014

Aéronautique et emploi: Mérignac rayonne

Comme je le publiais hier, notre secteur aéronautique affiche des chiffres exceptionnels. Et s'il y a bien une commune qui s'en félicite dans le bordelais, c'est Mérignac. C'était l'objet d'un point presse ce lundi 28 avril, avec une annonce: l'aéronautique à Mérignac, c'est 10 000 emplois !

L'observatoire économique de la ville de Mérignac confirme le poids important de l'aéronautique dans l'économie de la commune. Selon une étude réalisée par ses soins, cette filière draine actuellement 10187 emplois, soit 20,3% de l'emploi total.

L'aéronautique à Mérignac, c'est 67 entreprises, 38 startups, et 5 acteurs publics (dont principalement l’armée de l’air et la DGAC) structurent la filière. La répartition public/privé est par ailleurs équilibrée : le secteur privé emploie 53,8% du total (5.484 emplois) et le secteur public 46,2% (4.703). 
Deux principales sous-catégories ont été identifiées : la construction et la maintenance d’aéronefs (6.364 emplois) et les services aéroportuaires (2.201 emplois). A Mérignac, Dassault Aviation, seul constructeur d’aéronefs implanté sur le territoire concentre 28,4% des 4.414 emplois privés. 

Le Maire de Mérignac, Alain Anziani,
lors de la présentation de l'e-Fan le 25 avril

Dassault ne va pas rester seul pour longtemps, car pour la première fois, Airbus Group et Mérignac vont se retrouver liés: En effet, l'avion électrique d'Airbus, l'E-Fan a justement été présenté en grande pompe à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac où il a volé devant la presse et nombre de personnalités dont le Ministre de l'économie et du redressement productif, Arnaud Montebourg, le nouveau Maire de la ville Alain Anziani, ainsi que son adjointe, la députée (6 ème circonscription de la Gironde) et membre de la Commission Défense de l'Assemblée Nationale, Marie Recalde. L'avion sera fabriqué à Mérignac avec le soutien de la Région, de la communauté urbaine et de la ville.
Deux chaînes d'assemblage sur une même commune, c'est assez rare pour être souligné !


La députée Marie Recalde, le Maire de Mérignac Alain Anziani,
le Président de Région Alain Rousset et enfin Arnaud Montebourg, Ministre de l'Economie,
lors de la présentation de l'e-Fan, le 25 avril

Mais l'un des secteurs forts à Mérignac pour l'emploi, c'est la maintenance. Sabena Technics, Labinal Services, Electrochrome, entre autres, assurent une forte représentation de ce domaine. Le public n'y est pas pour rien non plus,  la Simmad (Structure Intégrée de Maintien en condition opérationnelle des Matériels Aéronautiques de la Défense), présente à Mérignac depuis 2012 emplois 800 personnes. En totalisant le secteur public et privé, la part de la maintenance aéronautique atteint 45,2% (2.878 emplois) de l’effectif lié à la construction et la maintenance d’aéronefs.

Enfin l'aéroport représente une source d'emploi très importante. 2.201 personnes y travaillent quotidiennement. Et si on y ajoute la DGAC (direction générale de l’aviation civile), qui emploie à travers 9 services (CRNA, CESNAC, SNA…) 1.183 personnes, cela devient énorme.
Avec une augmentation constante de son traffic, l'aéroport de Bordeaux-Mérignac a même avancé les travaux d’agrandissement de son terminal low cost "Billi", pour une mise en service prévu en 2015 et non plus à l'horizon 2017.

Le terminal Billi de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac

S'agissant de l'avenir, il y a un an (c'était les des premiers sujets de ce blog), le groupe Thales, qui dispose de deux sites à Pessac et Le Haillan près de Bordeaux, annonçait la création d'un campus industriel à Mérignac en 2016 pour regrouper ses activités avioniques et systèmes aéroportés sur un seul site. Avec à la clé un investissement de 200 millions d'euros et le maintien de 2 000 emplois. 

Si on additionne tous les projets en cours, la création d'emplois se situerait dans une fourchette comprise entre 4.000 et 11.000. L'avenir s'annonce donc radieux pour Mérignac.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire