vendredi 4 avril 2014

JNR à Bordeaux - Compte rendu


Mercredi 2 avril se déroulait à Bordeaux un colloque dans le cadre de la Journée Nationale des Réservistes (JNR), colloque auquel j'ai eu la chance d'assister. 
De nombreuses personnalités étaient présentes, avec entre autres le président de l'IHEDN Aquitaine, des représentants du rectorat de l'académie de Bordeaux, et bien sûr l'officier général de la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest, le Général de corps aérien Furet-Coste.

Photo ©Pax Aquitania
La conférence d'une heure et demi environ fut divisée en trois grands thèmes autour de la réserve, avec pour chaque partie plusieurs intervenants, soit une quinzaine au total : 
  1. Le renforcement des capacités des forces armées et de la gendarmerie
  2. Le bon fonctionnement de la Nation
  3. Le parcours d'éducation citoyenne


La première partie a donc consisté en une présentation des forces, dans la zone Sud-Ouest, et en Gironde plus précisément.
Ainsi nous apprenions qu'en matière de gestion de crise sur le territoire national, en ce qui concerne la zone de défense et de sécurité sud ouest, c'est 95 militaires d'active disponibles, contre 268 de réserve. Un chiffre intéressant quand on voit la multiplication des catastrophes naturelles ces dernières années.
La DMD ou "Délégation des Moyens Départementaux" a expliqué son rôle et ses missions. Elle organise deux exercices par an concernant à chaque fois un tiers des effectifs.

Venons en à la gendarmerie et ses 430 (!) réservistes en Gironde: ceux-ci réalisent les mêmes missions que leurs collègues gendarmes d'active. De plus, ces gendarmes de réserve renforcent fortement les ZSP (zone de sécurité prioritaire) de Libourne, Coutras, ou encore Castillon.
Les réservistes apportent aussi beaucoup dans des situations particulières, comme par exemple la pratique des langues étrangères pendant la période estivale, ce qui, dans  un département/région/pays qui voit affluer les touristes étrangers, est un gain opérationnel certain.
Comme le racontait une réserviste étudiante en Master II en droit, ces volontaires se sentent avant tout gendarmes, et accomplissent leurs missions avec exemplarité.

Photo ©Pax Aquitania
Le second thème permettait d'aborder la relation entre le réserviste et l'entreprise. Le CRED (Correspondant Réserve Entreprise Défense) de Bordeaux (il en existe 60 en France) démontra la difficulté de sa mission : le problème de l'anonymat des réserviste vis à vis de leur employeur par exemple, par peur que ce dernier ne voit l'engagement de son salarié comme un frein à son investissement dans l'entreprise.
Deux intervenants, un chef d'entreprise de Dordogne et l'un de ses employés, commercial et réserviste, ont d'ailleurs partagé leur expérience.
Les objectifs du CRED sont aujourd'hui les suivants :

  • l'obtention de plus de jour pouvant être accordés, la loi en prévoit 5; 
  • un meilleur préavis, actuellement il est de un mois; 
  • ou encore le maintient du salaire
Toutes ces avancées passent par la signature de convention entre le CRED et les entreprises.


Il fut aussi question du travail d'un élu dans une commune rurale, ce qui a permit de découvrir le travail d'une association, "La Mouette", qui agit notamment pour la protection de l'enfance.

Photo ©Pax Aquitania

Le troisième et dernier thème était celui de l'éducation citoyenne, et différents acteurs intervenaient pour montrer comment l'esprit de défense peut être inculqué à la jeunesse. Collèges, lycées, ou même grandes écoles de commerce comme l'INSEEC sont impliquées.

Notons pour rappel qu'un rallye citoyen se tient depuis 6 ans au camp de souge à Martignas S/ Jalle (33) avec le soutient de 14 partenaires. La prochaine édition se tiendra les 9 et 10 avril.


Enfin, le colloque s'est terminé avec la remise de décorations et la signature de conventions avec des entreprises.
Suivi d'un cocktail très convivial bien évidemment !

Ce fut une fin d'après midi particulièrement instructive, où l'on retiendra les témoignages marquants de jeunes réservistes volontaires et motivés, pour qui cet engagement est parfois difficile à assumer dans la vie civile. Pour cela je tiens à leur faire part de tout mon respect.

Photo ©Pax Aquitania

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire