mardi 10 juin 2014

Campagne de tirs RGL pour le Tigre dans les Landes

La DGA réalise un tir de roquette guidée depuis un Tigre HAD
Le 3 juin dernier, au centre d’essais des Landes, la Direction Générale de l'Armement a réalisé le tir d’une roquette guidée laser (RGL) depuis un Tigre HAD évoluant à 70 nœuds sur une cible en mer à 3100m illuminée par un opérateur au sol. Ce tir est le dernier d'une campagne débutée en 2010.

La roquette est par nature une arme de "saturation", de par le fait qu'elle s'emploie généralement par salve. L’intérêt de disposer de roquettes guidée, et donc précises est double: d'une part pouvoir traiter une cible légère à l'aide d'un très faible nombre, voir d'une seule roquette, d'autre part pouvoir justement économiser l'emploi d'un missile lourd type Hellfire ou HOT, dont la cible est plutôt le char ou le blindé lourd. Le prix d’acquisition d’un missile Hellfire s’élevant à plus du double (68 000 $) que celui d’une roquette guidée, dans un conflit de basse ou moyenne intensité, le choix est vite fait.

Dans sa configuration actuelle, le Tigre HAP (appui protection) ne dispose pas de missile guidé. C’est pourquoi en déploiement, (Libye, Mali) ce sont des Gazelle équipées du missile HOT qui accompagnaient jusqu'à aujourd'hui les Tigre HAP, dotés de roquettes certes, mais surtout d'un dévastateur canon de 30 mm.

Un Tigre HAP effectuant un tir de roquettes dit de "saturation"
 © Ministère de la Défense

Ces Tigre vont cependant être suppléés à court terme par une version HAD (appui destruction) équipée de missiles Hellfire donc. Problème : le prix. Un missile antichar Hellfire à lui seul coûtera plus cher que la cible engagée, si l'on prend l'exemple du Sahel, un pick up par exemple.

C'est pourquoi la DGA et Thales, via sa filliale TDA, travaillent sur un modèle de roquette guidée, plus adapté et bien moins coûteux. Ce programme nommé PEA (Plan d’Etude d’Amont) Munitions à Précision Métrique (MPM), a été lancé en 2009 par la DGA vise à rendre précises plusieurs types de munitions (pour hélicoptères, chars, mortiers...) à travers des innovations communes.
D'autant plus que sur le marché, l’offre des roquettes guidées est réduite : outre la France, seuls les États-Unis et la Turquie ont développé des solutions comparables. L’intérêt pour l'industriel concernant les perspectives à l'export est donc certain.

Modèle de Tigre HAD employé pour les essais ©DGA

Ces munitions pourraient entrer en dotation sur les Tigre français et espagnols dans la période 2018/2020.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire