mercredi 18 juin 2014

Eurosatory 2014 : Thales réagit sur le marché des drones tactiques et présente ses sous traitants


La LPM prévoit l'acquisition par la DGA de plusieurs drones tactiques (une trentaine) avant 2020, en remplacement des vieillissant SDTI en service. 
Or, Thales pouvait espérer placer son Watchkeeper (en photo ci dessus), puisque le traité de franco-britannique de Lancaster House de novembre 2010 encourageait l'acquisition par les deux parties de ce même drone, développé par Thales UK pour l'armée britannique.

Cependant, Sagem, qui développait un nouveau drone, le Patroller, a obtenu que le ministère de la Défense ne passe pas un marché de gré à gré avec Thales, et que l'appel d'offre soit ouvert. Sagem a notamment agité le spectre d'une centaine d'emplois supprimés en cas d'abandon du segment des drones tactiques
Profitant de l'occasion, Airbus Defence and Space, s'est également lancé dans la course en présentant au salon de l'armement Eurosatory , le drone Shadow M2, basé sur une plate-forme américaine mais équipé de ses propres systèmes. Ce dernier a pour argument selon Airbus DS, d'être largement moins cher que ses concurrents.

La "Team France" de Thales pour le Watchkeeper
Tweet posté ce 18 juin par Thales Group

Pour défendre le Watchkeeper, et en quelques sortes contre attaquer face à ses concurrents, Thales devait présenter aujourd'hui même son équipe de sous-traitants français.
Le drone a ainsi été présenté à une vingtaine de PME françaises : une dizaine déjà présentes sur la plateforme tel que "Helices Halter" qui s'occupe des hélices du Watchekeeper, mais aussi à une dizaine d'entreprises de sa chaîne de fournisseurs, tel que Aquitaine Electronique, qui pourraient être amenées à travailler sur le drone tactique s'il est choisi par la DGA.

Le Watchkeeper semble garder une longueur d'avance du fait de son utilisation dans l'armée de Sa Majesté (et donc une future coopération avec la France), et de sa certification lui autorisant d'ores et déjà le survol du territoire britannique.

Thales associe plusieurs PME de la région Aquitaine dans la conception de drones, militaires ou civils.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire