vendredi 13 juin 2014

Le Colbert rentre à Bordeaux !

Le croiseur Colbert, musée sur les quais de Bordeaux pendant près de 15 ans

... pour y mourir.

On apprenait hier de la Marine Nationale que le mythique navire école Jeanne d'Arc et l'ancien croiseur Colbert seront démantelés à Bordeaux (à Bassens plus précisément), après l'attribution par celle ci de ce marché à deux filiales de Veolia Propreté.

La Marine indique sur son site officiel que le marché a été attribué au groupement d'entreprises Bartin Recycling et Petrofer Société Nouvelle. Les travaux de déconstruction seront réalisés sur le site de Bassens, géré par la filiale de Veolia spécialisée dans la déconstruction navale.

Le porte hélicoptère Jeanne d'Arc, navire école

Le départ de l'ancien navire école et porte-hélicoptères de Brest vers les chantiers de Bassens devrait intervenir d'ici à la fin de cette année, a précisé à l'AFP l'amiral Hubert Jouot, en charge des navires en fin de vie à l'état-major de la Marine. Celui de l'ancien croiseur lance-missiles devrait suivre six mois plus tard.

Le Colbert, bien connu des bordelais, puisque navire-musée pendant près de 15 ans sur les quais des chartrons, avait rejoint en 2007 le port militaire de Brest, avant d'être envoyé au cimetière marin de Landevennec, à l'entrée de la presqu'île de Crozon, dans la rade de Brest.
Ce bâtiment de 181 m de long attendait depuis d'être démantelé. Il a d'ailleurs servi de réserve de pièces détachées pour la Jeanne d'Arc, jusqu'au retrait du service actif de cette dernière, en 2010.
Le mythique navire école, lancé en 1964 et qui a formé des milliers d'officiers, était cependant en pré-retraite depuis 2004.

L'association de défense de l'environnement maritime Mor Glaz s'est dite jeudi "très satisfaite de constater qu'enfin une bonne décision vient d'être prise de confier ces deux vieux navires à une société française qui fait le choix de déconstruire en France des vieux navires civils et militaires".

Entre les années 1970 et 2000, les anciens bâtiments de la Marine étaient souvent coulés, après avoir servi de cibles de tirs pour l'entraînement des forces et la mise au point des systèmes d'armes. Depuis quelques années, la Marine, à l'exception de quelques cas de cession à l'export, fait démanteler ses navires après un appel d'offre réglementaire.


1 commentaire:

  1. Nous pourrions juxtaposer nos commentaires quelques mois après...JPH...

    WWW.MORGLAZ.ORG

    RépondreSupprimer