mardi 12 août 2014

Le marché des drones va doubler en 10 ans

Un rapport publié par Teal Group Corp, une société de recherche en aérospatial spécialisée dans les marchés de la défense, indique ainsi que le marché cumulé des drones commerciaux et militaires pourrait atteindre 11,5 milliards de dollars par an d'ici 2024.


Dans un article paru la semaine dernière, je soulignais les espoirs placés par Dassault Aviation dans les futurs systèmes de drones, et il semble que chez Dassault comme ailleurs, on anticipe la tendance du marché. On estime actuellement à 6,4 milliards de dollars les sommes dépensées chaque année pour le développement des technologies liées aux drones dans le monde. Or, ce sont 91 milliards de dollars qui devraient être investis dans le développement, les tests et la validation des technologies des drones d'ici à 2014.

Le secteur défense, 89% du marché des drones, concentre actuellement la grande majorité de ces investissements, et cette tendance ne devrait s'infléchir que marginalement. Le marché civil pourrait passer de 11 à 14% sur la prochaine décennie.

Un marché civil qui se distingue entre les drones à usage professionnel et les "drones de divertissement", type AR Drone.
Coté professionnel, les drones ont un bel avenir devant eux: détection des feux de forêts, surveillance des frontières, on parle même d'emploi dans la police.
Coté loisir, l'usage de "drone" (on est quand même plus proche du jouet téléguidé) est en vogue, mais les prix pratiqués et la simplicité des matériels n'en font qu'un segment marginal du marché.

Les MQ-9 "gardes frontières" américains

C'est bien la défense qui profite (et fait profiter) de l'explosion de la technologie du drone. La stratégie militaires de frappes ciblées menée par Barack Obama et la CIA a révolutionné les concepts à tel point que plus de 50 pays travaillent actuellement sur près d'un millier de systèmes de drone. L'Europe, France en tête, n'est pas en reste puisque divers démonstrateurs de ce que seront les drones de combat du futur (furtifs, létaux, intelligents..) volent déjà, comme le NEURON de Dassault (photo en Une) et le TARANIS de l'anglais BAE (ci-dessous). Les coûts en recherche et développement, bientôt combinés (?), se comptent en centaines de millions d'euros pour ces deux groupes et leur Etat.

On dit de la Kalashnikov qu'elle est le symbole des guerres du XXème siècle, le drone est déjà bien parti être celui du XXIème.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire