samedi 18 octobre 2014

Le Canada retarde l'arrivée du F-35 et met fin aux espoirs européens

Droits photo portail-aviation.com
L'illusion n'aura duré qu'un temps. Après avoir depuis le début de l'année agité la menace d'un nouvel appel d'offre, le gouvernement canadien semble s'être finalement décidé pour une prolongation temporaire des CF-18. De facto, sa commande de Lockheed-Martin F-35 est reportée.

La flotte de 77 Boeing CF-18A/B «Hornet», actuellement engagée en Irak, sera prolongée jusqu’en 2025. L’ancien calendrier prévoyait un retrait en 2020 (On se dirige vers la même problématique qu'avec les F-16 belges). 
En conséquence, l’acquisition du Lockheed-Martin F-35 «Lightning II» est reportée au-delà de 2015. 

De plus, on apprend que le Canada contribuera à un montant supplémentaire de 26.5 millions de dollars, afin de maintenir sa participation dans le programme Joint Strike Fighter (JSF). 

Ces deux informations additionnées ne laissent plus planer aucun doute: Le Canada vient de se donner du temps, et est plus que jamais engagé en faveur du F-35, et les trois chasseurs européens (Rafale, Eurofighter et Gripen) qui désiraient entrer dans la course sont déjà disqualifiés.
Il n'y a rien de bien surprenant dans cette conclusion, si elle se confirme. L'aéronautique canadienne attend des retombées significatives, les contrats accordés à l'industrie locale à la suite de la participation au programme F-35 s'élevant à 587 millions de dollars,

Sans compter qu'un choix "européen" en Amérique du Nord aurait fait l'effet d'une bombe....

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire