jeudi 23 octobre 2014

Manuel Valls inaugure le Laser Megajoule

Le Premier ministre Manuel Valls était présent aujours'hui dans le bordelais, d'une part afin d'assister au Comité de pilotage de l'Euro 2016 et visiter le chantier du grand stade en compagnie d'Alain Juppé et de Michel Platini, mais aussi et surtout pour inaugurer le Laser Mégajoule.

Manuel Valls en Gironde : "Le débat n'est pas entre socialistes"
Manuel Valls,aux cotés du CEMA, lors de sa visite des installations du LMJ
© Photo fabien Cottereau pour le Journal Sud Ouest

C'est donc sur le site du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives, au Barp, que le Premier ministre a pu visiter les installations du Centre d'études scientifiques et techniques d'Aquitaine (CESTA) et inaugurer ce formidable outil qu'est le Laser Mégajoule. Il était pour cela, entre autres, accompagné du CEMA Pierre de Villiers, et de la Secrétaire d'Etat chargée de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso.

Le Laser Mégajoule ( ou LMJ) est une installation majeure du programme «Simulation» du CEA. Il permet d'étudier, le comportement des matériaux dans des conditions extrêmes similaires à celles atteintes lors du fonctionnement d'une arme nucléaire.
Manuel Valls en a profité pour rassurer et louer la filière nucléaire nationale: « Les pays qui ont fait le choix du nucléaire démontrent leur capacité à se projeter dans l'avenir. Je veux conforter la filière nucléaire française. Les pays qui ont fait le choix du nucléaire ne veulent pas sortir de l'histoire. Sans cette filière du nucléaire, nous ne serions pas capable d'affronter d'autres défis. Si la voix de la France est aussi écoutée dans le monde, si elle contribue à lutte contre le terrorisme, elle le doit aussi au nucléaire de défense. »

Le Laser Megajoule, un formidable outil technologique

Pour les férus de physique, le LMJ est dimensionné pour délivrer sur une cible de quelques millimètres, en quelques milliardièmes de seconde, une énergie lumineuse supérieure à un million de joules. Il utilise la technique du confinement inertiel par laser pour amorcer une réaction de fusion nucléaire au sein d'une capsule de combustible de fusion.

Le bâtiment hebergeant le LMJ, long de 300m
Le site principal s'étend sur une longueur de 300 m afin d'héberger les 22 chaînes lasers de 8 faisceaux chacune, soit 176 faisceaux convergeant vers une cible de 2,4 mm de diamètre après avoir traversé 4 320 plaques de verre. 
Le hall d'expérience est une sphère de 10 m de diamètre (photo ci-dessous), pesant 140 tonnes. Située au coeur de ce cheminement, cette cible bardée de capteurs pourra atteindre une température de 100 à 200 millions de kelvins (entre 373 et 473 millions de C°) et une pression de l'ordre de 1 Tbar.

La "sphère d'expérience" du LMJ, posée en dès 2006

La construction du LMJ a débuté en 2003, pour un coût de 6,6 milliards d'euros (rapport du Sénat en 2009). Initialement prévu pour 2011, le LMJ sera mis en service fin 2014, il effectuera alors ses premières expériences de physique des armes.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire