lundi 24 novembre 2014

Dassault va créer une centaine d'emplois à Mérignac. Et peut être...

JPEG - 31.2 ko
Rafale et Falcon  (2000S celui ci) volant en formation
© Dassault / Katsuhiko Tokunaga

...décrocher le premier contrat export pour le Rafale ! Mais nous y reviendrons. La principale information, tombée vendredi et concrète celle-ci, est l'annonce par Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, de l'ouverture d'une nouvelle usine destinée à la maintenance, sur la commune de Mérignac, qui a décidément bien choisi son surnom de "capitale aéronautique".

Pour être plus précis, c'est la filiale Dassault Falcon Services qui va créer cette usine qui sera dédiée à la maintenance des Falcon dès 2015. Implantée sur un ancien site de Sabena Technics, elle sera à l'origine de la création d'une centaine d'emplois.

Eric Trappier, en visite sur le site d'Aerocampus Aquitaine, porte étendard de la maintenance aéronautique dans le bordelais, en a également profité pour annoncer que le Falcon 8x ferait l'objet d'une présentation officielle le 17 décembre, dans les usines de Mérignac toujours !


Le Qatar veut ses 24 Rafale !

C'est donc  l'autre information, du jour celle-ci. Alors que l'on évoque surtout la signature prochaine du méga contrat indien (126 appareils), la palme du premier et tant attendu contrat export pour le chasseur multirôles français pourrait finalement revenir au Qatar.

Selon plusieurs médias, le deal est quasiment acté: 24 Rafale, pour 2,5 milliards d'euros. On pourrait donc, dans l'idéal se diriger vers une explosion d'annonces officielles en cette fin d'année, qui donnerait un coup de boost énorme au moral des industriels, politiques, économistes, et surtout au groupe Dassault lui même.

Il faut dire que le Rafale arrive à l'âge de la maturité et que ses performances sont désormais reconnues chez tous les clients potentiels. L'heure semble donc enfin à l'optimisme !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire