mercredi 5 novembre 2014

Drones de combat: Lancement du programme franco/anglais FCAS

Le nouveau logo officiel du programme ©DGA
La France et le Royaume-Uni, ont, comme prévu et précédemment annoncé au courant de l'année, lancé conjointement le programme du "Futur Combat Air System". 

Le contrat du FCAS, ou Système de Combat Aérien du Futur dans la langue de Molière, a été notifié ce mercredi 5 novembre. Il représente 150 millions d'euros destinés à réaliser une étude conjointe de faisabilité d'une durée de deux ans. Il est complété par des études nationales évaluées à 50 millions d'euros chacune.

C'est Laurent Collet-Billon, le délégué général pour l'armement, et son homologue, Bernard Gray, qui ont eu l'honneur d’apposer leur signature, devant plusieurs personnalités, dont la Commission de la Défense de l'Assemblée Nationale, représentée entre autres par sa présidente Patricia Adam, Gwendal Rouillard, et bien sûr Marie Récalde, députée de la 6ème circonscription de la Gironde, où Dassault possède ses usines dans le bordelais.

Le PDG de Dassault, Éric Trappier, en a profité pour se féliciter de la volonté « de la France et de la Grande-Bretagne de rester des puissances aéronautiques de premier plan ». Il est vrai que cette alliance est historique et bénéficiera de l'expérience acquise grâce aux deux déjà démonstrateurs déjà existant chez chacun des industriels : le NEURON pour Dassault, et le TARANIS chez BAE, qui ont tous les deux volé.
Citons également que ces maîtres d'oeuvre seront accompagnés de partenaires, à savoir la Snecma, Thales, Rolls Royce et Selex.

Maquette du FCAS au salon UAV Show de Mérignac
Prochaine étape avec les résultats des travaux. Les deux industriels proposeront alors la construction d'un prototype d'UCAS ("U" pour Unmaned/Sans pilote).
L'objectif du programme est d'assurer les premières livraisons en 2030, mais aussi de préparer la conception du chasseur qui, avec pilote celui là, succédera aux Rafale et Eurofighter Typhoon.

Aujourd'hui, seuls les USA sont plus avancés dans le domaine des UCAS, avec des budgets largement supérieurs.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire