vendredi 19 décembre 2014

Canada: Le Rafale jugé aussi capable que le F-35

CF-18 canadiens actuellement engagés dans le Golfe. Droits Forces Canadiennes.

Un rapport canadien vient d'être partiellement déclassifié. Il s'agit d'études comparatives concernant les avions de chasse en lice pour remplacer l'actuelle flotte de CF-18. Information "principale": le Rafale est tout aussi capable que le F-35. Cocorico !

On savait que les Rafale pouvaient tenir tête aux F-22 Raptor, on apprend maintenant qu'ils sont aussi performants qu'un F-35... Deux nuances. D'une part, je reste convaincu, comme dans les articles précédents, qu'un avion européen n'a pas sa chance en Amérique du Nord, et ce pour de nombreuses raisons. D'autre part, outre le Rafale, les autres chasseurs en lice, à savoir le Boeing F/A-18E/F Super Hornet et l'Eurofighter Typhoon d'Airbus DS (Saab a retiré son Gripen de la compétition), ont également été comparés au F-35 de Lockheed Martin, avec les mêmes conclusions flatteuses. Le but est bien pour le Canada de mettre la pression sur les USA et Lockheed Martin.

Chaque appareil été évalué sur sa capacité à mener à bien six ensembles de missions, dont la défense de l'espace aérien canadien, l'imposition de la paix, ou encore le secours en cas de catastrophe humanitaire.

Tous les candidats sont jugés capables pour la totalité des missions sauf une. En effet, le F-35 se démarque dans le cas d'un conflit majeur, d'Etat à Etat à partir de 2030 (sous-entendu technologiquement avancé). On rentre là justement dans le cœur de métier du F-35.
Toutefois, le rapport juge peu probable un telle éventualité*, le Canada n'ayant pas d'ambition belliqueuse, et ses participations militaires prenant la forme de coalitions comme le montrent les exemples du Kosovo, de la Libye, et actuellement les bombardements contre l'Etat Islamique .

On retiendra également des prévisions annonçant la perte dans le courant de la vie de la nouvelle flotte, de 11 F-35, ce qui est le taux d'attrition moyen sur 30 ans. Le remplacement des appareils perdus équivaudrait à 1 milliard de dollars. Or, la réserve attribuée à ce cas précis est jugée par le rapport comme "faible pour un projet de cette envergure et de cette taille".

Le Canada, grandement impliqué dans le programme F-35 compte remplacer ses 77 CF-18 à partir de 2020, par 65 F-35A. Les glissements du programme américain lui font depuis peu envisager la possibilité d'une solution de remplacement.

*Un tel raisonnement est surprenant, attention au déclassement stratégique, la prospective est loin d'être une science exacte. Mais nous ne sommes pas les mieux placés en France pour donner ce conseil...


2 commentaires:

  1. Une évaluation forte intéressante. Les pays en négociation pour commander les rafales devraient lire le rapport de canada sur la comparaison des deux avions de chasse.

    RépondreSupprimer
  2. Le prix du F35, ses retards, ses capacités très particulières qui semblent le destiner à un conflit ultra-technologique... rendent le Rafale beaucoup "bankable" dans les années qui viennent. C'est un peu le syndrome Gripen, pourquoi payer très cher un avion comme le F35 quand on peut avoir un chasseur polyvalent plus adapté et moins cher ? Tout le monde n'a pas besoin d'un avion de 5ème génération, ni (surtout) les moyens de se le payer. Le Rafale va avoir une carte considérable à jouer à l'horizon 2020.

    RépondreSupprimer