mardi 6 janvier 2015

2015 sera t-elle, ou non, une bonne année pour la défense française ?

En matière de défense, nous vivons en France des années charnières et paradoxales. En effet, alors que nos armées nous démontrent chaque jour leurs compétences et que notre industrie, qui produit de véritables fleurons (sur terre, air et mer) peut se targuer d'être l'une des seules bénéficiaires dans le pays, un énorme rouage de l'édifice menace encore et toujours l'intégrité de l'ensemble. J'ai nommé, le nerf de la guerre, le budget !
A l'aube de cette nouvelle année, dressons un tableau de ce qu'il est raisonnable, ou pas, d'espérer pour notre défense nationale en 2015.


L'export du Rafale pourrait bien tirer la couverture en 2015

Industrie

L'industrie française de l'armement affiche de jolis chiffres pour 2013 (augmentation de 43% !), qui devraient se confirmer pour 2014, et 2015. Voici les principaux points :

  • Rafale: 2015 sera l'année du Rafale ! C'est en quelques sortes "maintenant ou jamais", mais on peut raisonnablement compter sur le premier trimestre (donc année fiscale 2014) pour nous offrir le premier contrat export pour le chasseur de Dassault. Le fameux méga-contrat de 126 appareils avec l'Inde, qui est en cours de finalisation. Devrait suivre, ou précéder, une commande qatarie pour 36 Rafale.
  • Liban: le contrat tripartite avec l'Arabie Saoudite pour le renforcement en matériels de l'armée libanaise, à hauteur de 3 Mds $ devrait être signé début 2015, pour des livraisons (Caesar, Gazelle, VAB..) dans la foulée.
  • Pologne: 70 hélicoptères de transport, un nombre encore inconnu d'hélicoptères d'attaque, voici les besoins de la Pologne. Deux contrats pour lesquels Airbus Helicopters a positionné son Caracal et donc éventuellement son Tigre. En jeu, 3 Mds € pour le premier contrat, environ 1 milliard pour le second. Mais un dossier à forte teneur diplomatique...
  • En effet, le sujet qui fâche, que faire de nos Mistral russes !? Le premier de ces 2 BPC (bâtiment de projection et de commandement) est prêt à Saint Nazaire, le second le sera bientôt. Suspendu suite au comportement plus que provocateur de la Russie dans la crise ukrainienne, le contrat est à la merci de François Hollande, qui a le mérite d'avoir été ferme sur le sujet. Il est, selon moi, probable que ces navires ne soient jamais livrés à la Russie de Vladimir Poutine, ce dernier jouant avec les nerfs occidentaux. De plus, le contrat des hélicoptères polonais, bien plus lucratif, pourrait se jouer sur ce dossier. Il faudrait cependant régler le problème juridique du non respect du contrat, et des indemnités. Et surtout que faire de ces Mistral... ?
  • Enfin, pour rester dans le naval, l'Arabie Saoudite pourrait passer commande de frégates FREMM, pour, attention, 15 Mds € ! Une FREMM (et le Rafale) qui intéresserait aussi l'Egypte. Mais n'oublions pas qu'en matière d'armement, le conditionnel ne porte jamais aussi bien son nom.

La FREMM de DCNS

Modernisation

Coté équipements, la modernisation continue, malgré les retards qui s'accumulent depuis la LPM.
  • 6 A400M "Atlas" ont été perçues par l'Armée de l'Air, les livraisons continuent en 2015.
  • L'hélicoptère Tigre passe en version HAD (appui destruction), plus puissante tant par la motorisation que l'armement par rapport à l'actuelle version HAP (appui protection).
  • Le NH90 Caiman continue son intégration. 2 versions TTH de l'ALAT sont au Mali depuis peu.
  • La France a commandé fin 2014 le tant attendu ravitailleur d'Airbus A330 MRTT. Au nombre de 12, il faudra attendre cependant 2018 pour voir les premières livraisons.
  • Un nouveau drone Reaper, au moins, est attendu d'ici le mois de mars.
  • Enfin et surtout, le programme SCORPION de modernisation de l'Armée de Terre est enfin lancé ! Ce marché comprend le développement et l’acquisition de 1722 véhicules blindés multi rôles (VBMR) Griffon, qui remplaceront les vénérables et désormais mythiques VAB, de 248 engins blindés de reconnaissance et de combat (EBRC) Jaguar, remplaçant eux les chars légers de type AMX10RC, Sagaie, et VAB HOT.
    Nexter, Thales et RTD, mais aussi Safran, CTA International et MBDA, sont impliqués dans le programme.
Ce à quoi devrait ressembler le Griffon. Surblindage au programme !
Photo Renault Truck Défense

Restructurations

Voilà le sujet qui fâche ! Deux Livres Blancs successifs (2008 et 2013) et leurs lois de programmation militaire (LPM) ont consacré une large refonte du modèle de nos armées. Dans les faits, cela se traduit par la réduction massive des effectifs: 79 000 postes auront disparu entre 2008 et 2019 ! 7500 pour l'année qui arrive.
  • La base aérienne 102 de Dijon-Longvic disparaît, au profit de base 106 de Bordeaux-Mérignac, le Commandement des forces aériennes venant s'y installer (je vous invite à lire mon ITW du général Soulet). La base aérienne de Dachenbronn, dans le Bas-Rhin , sera quant à elle transformée en "élément air rattaché" à la base 133 de Nancy, avec la perte 190 postes.
  • Du côté de la Marine, cinq bâtiments en fin de carrière seront désarmés: la Meuse, un pétrolier-ravitailleur et le Siroco, un transport de chalands de débarquement (Toulon), le patrouilleur austral Albatros, (La Réunion) et enfin les patrouilleurs de surveillance Athos et Aramis, (Anglet). La base navale "de l'Adour" justement, à Anglet (64), disparaît, tout comme le commandement maritime de Strasbourg.
  • Cela a fait la Une des médias, l'hôpital du Val-de-Grâce fermera en 2015. Le site historique parisien ne sera toutefois pas démilitarisé puisqu'il accueillera un "pôle d'excellence" pour les activités de recherche et de formation.
  • L'Armée de Terre, elle en a malheureusement l'habitude, paye de nouveau un lourd tribut avec la dissolution d'un régiment, le 1er régiment d'artillerie de marine, à Châlons-en-Champagne, ainsi que celle de l'état-major de la 1ère Brigade mécanisée, toujours à Châlons. Le 8ème RPIMA de Castres, et le 1er Régiment de tirailleurs d'Epinal, dans les Vosges, seront transformés en "régiment d'infanterie de nouvelle génération".
Vue d'artiste du nouveau Ministère de la Défense

  • Pour avoir une bonne nouvelle, il faut regarder du côté de Paris et du nouveau Ministère de la Défense. Quittant les locaux prestigieux mais un peu vétustes du Bld Saint-Germain, près de 9300 personnels militaires et civils déménagent à Balard (Paris XVème) sur la cité de l'air. Ultramoderne, avec héliports et accès direct au périphérique, le Ministère gagne là en fonctionnalité avec ce "Balardgone".
Pour plus d'informations, voici le dossier thématique Restructurations 2015


OPEX

Source EMA, Cliquer pour agrandir

Enfin, les opérations extérieures donc : 
  • L'Afghanistan c'est bel et bien fini depuis ce 30 décembre 2014. 13 ans (Enduring Freedom puis Pamir sous le mandat otanien de l'ISAF) d'un engagement  difficile et meurtrier, pour des résultats particulièrement complexes à évaluer. 
  • Chammal et la lutte contre Daech: Se concentrant sur la surveillance et la protection du territoire irakien (et non aussi syrien comme les USA), l'opération Chammal est souvent qualifiée de médiatique. Elle occupe pourtant une vingtaine d'aéronefs français basés aux EAU ou en Jordanie. Ceci sans compter les forces spéciales qui forment et arment les peshmergas kurdes, ni la FINUL au Liban, pays directement menacé par l'EI.
  • 2015 devrait marquer un désengagement progressif au profit de l'ONU du côté de la Centrafrique. Ceci devrait permettre à l'Armée de Terre de reprendre son souffle, et de détendre une corde sur laquelle on a beaucoup tiré ces dernières années.
  • Et Barkhane bien sûr: Etalée dans toute la BSS (bande sahelo saharienne) et sur le territoire de 5 pays (Niger, Tchad, Mali, Mauritanie et Burkina Faso) l'opération Barkhane symbolise bien LA mission que s'est donnée la France en priorité, à savoir endiguer la progression du terrorisme en Afrique du nord, et ce dans le long terme. Cette infographie de l'EMA ci-dessous montre (outre la... Grèce en arrière plan) l'ampleur du déploiement des forces. Si vous suivez ce blog et les médias spécialisés vous savez enfin qu'une base est en construction à Madama au Niger, près de la frontière libyenne...
Les forces de l'opération Barkhane
  •  ... ce qui m'amène à poser cette question : faut il s'attendre à une nouvelle opération en Libye ?? Le pays est en proie au chaos, au nord comme au sud, et cela profite aux ennemis même que la France combat avec Barkhane. Le ministre de la défense le clame depuis des mois, il faut une intervention internationale ainsi qu'une solution politique pour stabiliser la Libye et l'empêcher de devenir un sanctuaire du terrorisme et du trafic d'armes. Pour le moment, la voix française est bien seule... comme trop souvent ces derniers temps.

Pour conclure, tout ceci n'est bien sûr pas exhaustif, j'aurais pu évoquer Louvois ou les problèmes de disponibilité des matériels. L'idée est de dresser le tableau, afin que chacun puisse juger de façon optimiste, pessimiste ou le plus objectivement du monde sous quelles augures s'annonce 2015. La prospective c'est bien, mais même à si court terme, nous serions probablement surpris de ce que peut nous réserver cette nouvelle année !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire