jeudi 8 janvier 2015

Billet: Nous sommes Charlie Hebdo

L'un des nombreux dessins de soutien, par Duverdier

Que cette journée fut longue ! Au lendemain de ce "11 septembre pour la liberté de penser" comme l'a qualifié le dessinateur Plantu sur un plateau télé, la France pleure ses meilleurs trublions. Du haut de mes pauvres 28 ans, j'ai vécu le choc du 11 septembre 2001, la tristesse du 21 avril 2002, mais dans ma mémoire de français, l'exécution des journalistes de Charlie Hebdo et des policiers qui ont tenté de riposter, avec des moyens si dérisoires face à la violence de leurs agresseurs, restera probablement le jour le plus triste de tous...

Evidemment que ces terroristes, peu importe leur identité, leur origine, ont échoué. Pour citer les slogans repris en cœur sur internet depuis hier après midi, "Nous sommes Charlie Hebdo", ou encore, "Ils ont voulu mettre la France à genoux, ils l'ont mise debout". La République Française a fait ce qu'elle sait faire de mieux, elle s'est unie. Plus de 100 000 personnes sur les places de France hier soir, avec figure de proue à Paris la Place de la République. Tout un symbole.

Rassemblement à Paris, mercredi 7 janvier.

Maintenant ne nous leurrons pas. Nous sommes en guerre, certains pouvaient l'avoir oublié, cette vérité vient de nous être remise sous les yeux à travers le prisme de l'horreur absolue. Notre lutte contre le fondamentalisme a pu paraître lointaine, nous ne savions plus pourquoi nos soldats mourraient face aux talibans, aux shebabs somaliens ou face à AQMI au Sahel. En première ligne, ce sont nos armées, nos policiers, nos agents, et nos journalistes... Combien Daesh a-t-il exécuté de reporters, toutes nationalités confondues, en 2014 ? Car cette guerre (il faut bien l'appeler ainsi) entre la démocratie et la terreur, qu'elle se dispute au Kurdistan, au Niger ou dans un arrondissement de Paris, est une guerre de valeurs, de principes.

Ce qui est visé ici, c'est la liberté d'expression, la liberté tout court.  La France, pays d'idéaux, pays des Lumières et des droits de l'Homme, doit oublier ses doutes et montrer au monde toute sa force, toute sa grandeur d'âme. Elle le fait déjà depuis ce macabre 7 janvier 2015. Souhaitons qu'elle continue à le faire. Le monde entier nous montre qu'il est prêt à nous suivre.

Les Unes de la presse en ce 8 janvier. Cliquer pour agrandir

PS: Toute récupération politique sur fond d'identité nationale qui pourrait être tentée par certains fera bien rire, de là où ils sont, les héros de Charlie Hebdo. Ne laissons surtout pas les idéaux de notre République être pervertis par les extrêmes.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire