vendredi 23 janvier 2015

Exercice d'envergure et médailles pour les aviateurs de Cazaux

L’exercice VOLFA 15-1 a débuté le 21 janvier 2015. D'une durée de dix jours et d'envergure nationale, cette première édition de l'année a pour thématique la capacité de l'entrée en premier de la force aérienne. Les bases de Cazaux et Mont-de-Marsan sont concernées.


Conduit depuis Lyon (où se trouve le CDAOA), l'exercice VOLFA 15-1 est conçu pour faire intervenir tout le panel de compétences de l'Armée de l'air: Aérolargages de troupes, missions d’interdiction aérienne, "Close Air Support", RESCO, ou encore interventions des forces spéciales sont au programme.

L'exercice en lui même se déroule dans le centre de la France, mais une grande partie des forces est regroupée sur les bases aériennes aquitaines 118 de Mont-de-Marsan et 120 de Cazaux. 
A Mont-de-Marsan, ce sont une vingtaine de chasseurs, une demi-douzaine de transporteurs et une cinquantaine de commandos de l’air qui sont réunis. Depuis Cazaux, ce sont deux Caracal qui sont en alerte. Ces éléments constituent la force «blue» qui est opposée dans ce véritable jeu de guerre à une force «red» réunissant d'autres moyens de la BA 120 associés à ceux de la BA 115 d’Orange.

Plus d'infos ici.

La ville d'Anglet récompense l'escadron aérien de Cazaux

Naufrage du "Luno" : un an plus tard, les héros récompensés à Anglet© PHOTO JEAN-DANIEL CHOPIN

Souvenez vous, le 5 février 2014, alors que la côte Atlantique connaissait une hiver de tempêtes, un cargo espagnol, le "Luno", s'échouait sur la digue des Cavaliers, à Anglet (64). C'est alors que l'escadron aérien de Cazaux était intervenu avec un hélicoptère Puma pour évacuer les douze membres d'équipage

Le capitaine Benjamin Bougault, le sergent chef Mathieu Briotet et l'adjudant Grégory Ozoux, ont été reçus (ils n'étaient en fait pas 3, mais 6, le jour de l'intervention) le jeudi 15 janvier au sein du théâtre Quintaou, à Anglet, trois des six membres de l'escadron aérien de la base militaire de Cazaux, ont pu recevoir la médaille de la Ville d'Anglet des mains du maire, Claude Olive.

Des sauveteurs qui ont livré leur témoignages des conditions d'intervention lors de la tempête Petra, " Le bateau gîtait, des vagues passaient par-dessus et il y avait un vent très fort, qui rendait les manœuvres délicates et causait de l'électricité statique, très gênante pour les plongeurs. "

Source: Journal Sud Ouest

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire