samedi 17 janvier 2015

Export du Rafale: l’Egypte premier client ?


Alors que du côté de l'Inde et du Qatar, on bloque sur les derniers détails, il se pourrait bien que l'Egypte coiffe tout le monde sur le fil. En effet, on découvre que la France et l'Egypte seraient proches d'un accord pour la vente d'une vingtaine de Rafale et de deux frégates multi-missions FREMM. En jeu, 5 à 6 milliards d'euros (3,6 pour le seul Rafale).

Cette possibilités est devenue hautement probable lorsqu'en décembre, une importante délégation égyptienne s'était rendue à Paris. Problème: on doutait alors en France des possibilités de financement d'un tel contrat d'armement.
Cependant, une délégation du Trésor français se serait rendue cette semaine au Caire afin d'étudier les garanties de l'Égypte. Des garanties que l'on annonce, de sources concordantes, convaincantes. 
En effet, dans la foulée, les PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier, de DCNS, Hervé Guillou, et du missilier MBDA, Antoine Bouvier, auraient à leur tour fait le déplacement dans la capitale égyptienne.  Des signatures très prochaines, comme février, sont même avancées. Tout cela semble presque trop beau pour être vrai*.

L'Etat français aurait lui demandé de son côté à la Coface (Compagnie française d'assurance pour le commerce extérieur, qui chapeaute toutes les questions de financement en matière d'armement) de faire de faire au mieux pour faciliter cet éventuel contrat qui en ravirait plus d'un, et tant médiatiquement que diplomatiquement, ferait l'effet d'une bombe !

The French Navy is expected to operate eight Aquitaine class (FREMM) frigates. The first two - L'Aquitaine and Normandie are seen in this picture taken early 2014 in the Attlantic. Egypt also wants two such frigates for its modernized navy.
Les FREMM Aquitaine et Normandie de la Marine Nationale

*Il ne faut toutefois pas négliger la crédibiltié de l'Egypte, où l'Armée est très puissante politiquement, dispose de matériels occidentaux modernes, américains notamment (Chars lourds M1A1, hélicopères Blackhawk). Le printemps arabe ayant mis à mal la relation avec les USA, la France abat ses cartes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire