lundi 5 janvier 2015

Rafale en Inde : La Russie continue son travail de sape

Si on en croit l’agence officielle russe Ria Novosti (sic), la France est en train de tout perdre dans son projet de vente de 126 avions Rafale à l'Inde.. Celle-ci se tournerait vers les chasseurs russes Su-30 MKI.

SU30 indiens aux côtés de Rafale français lors de l'exercie GarudaV en 2014
Source Ambassade de France en Inde
Selon l’agence russe, après 3 ans de négociations exclusives, le contrat Rafale, estimé à plus de 18 milliards d'euros (MCO compris), n'aboutit pas.. à cause des français ! Dans l'ordre, sont invoqués : le refus des conditions posées par l’Armée de l’air indienne lors de l’appel d’offres, le refus également de l'autorisation de construction des Rafale en Inde par la Hindustan Aeronautics Ltd, et bien évidemment, la supériorité et le prix deux fois moindre des Sukhoi russes.
L’Inde se tournerait donc tout naturellement vers la Russie, son premier partenaire et fournisseur de toujours...

Bien, arrêtons nous là. Loin de moi l'idée contre-productive du "Russie Bashing", mais cette information, relayée tout d'abord par des sites et agences clairement engagées (et pas dans le sens français vous le devinez), commence à être reprise dans nos médias sans le moindre traitement critique.
Il est bien évident qu'on est là dans, si je n'utiliserai pas le qualificatif de désinformation, une tentative de déstabilisation de l'opinion et des médias. Cet automne encore, l'ambassadeur russe en Inde prédisait qu'en cas de conflit avec la Chine (???) les Rafale français tomberaient face aux Sukhoi comme des "moustiques en été". Voilà sur quel terrain, toujours dans la subtilité, la Russie joue ses cartes...

Evidemment cette "pression" de la part de l'administration Poutine, appelons cela ainsi, s'est dévoilée publiquement avec l'affaire des Mistral que la France refuse de lui livrer en raison de la crise ukrainienne.

Et s'il fallait être rassurant, on imagine mal l'Inde laisser tomber 3 ans de négociations, et des transferts de technologies extrêmement bénéfiques, notamment en comparaison des avions russes. On attend la signature du contrat avant la fin de cette année fiscale, soit le mois de mars. Le Ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian indiquait par ailleurs ce 5 décembre dernier après sa visite en Inde son optimisme.. et ce même jour, son pessimisme sur la question des Mistral russes. Et en diplomatie comme en affaires, il n'y a pas de coïncidences...



1 commentaire:

  1. Vous faites bien de souligner combien ce qui ressemble à une tentative de déstabilisation médiatique pour contrer la vente des Rafale en Inde fait écho avec la suspension de la livraison des Mistral à la Russie. C'est œuvre utile que de le signaler et, plus encore, de l'empêcher !

    RépondreSupprimer