lundi 12 janvier 2015

Séance de rattrapage: Airbus en Aquitaine, Laser Mégajoule et l'usine du futur de Thales

En raison des événements que vous savez, l'actualité "habituelle" de Pax Aquitania a été largement perturbée. Elle va continuer à l'être, car il nous faut maintenant analyser causes, conséquences et solutions. Mais avant, voici une petite séance de rattrapage en 3 actes.


Airbus produira l'avion électrique E-fan à Mérignac 

Dans une interview donnée au journal "Sud Ouest", Marwan Lahoud, directeur général délégué à la stratégie et au marketing du groupe Airbus (et président du GIFAS) a rappelé que l'activité du groupe représente en Aquitaine et en Poitou-Charentes 7500 employés, filiales comprises. C'est aussi un milliard d'euros en achats industriels. "En Aquitaine, nous avons signé près de 700 conventions et accompagnons environ 11 000 emplois chez nos sous-traitants. Nous investissons aussi dans les pôles de compétitivité, les instituts de recherche technologique (IRT) et les PME innovantes." Airbus est notamment très attentif au bon développement d'Aerocampus Aquitaine.


Marwan Lahoud a également tenu à être rassurant sur le devenir de Aerolia et Sogerma, deux filiales (6100 salariés) d'Airbus Group qui ont fusionné pour créer Stelia Aerospace, entité qui "offrira une plus grande capacité d'investissement, une visibilité plus importante pour les donneurs d'ordre et un plus en termes de compétences humaines". Le choix d'implanter son siège à Rochefort (17) ou Toulouse n'est pas cependant pas arrêté.

Enfin, il fut question de l'implantation de Voltair SAS entreprise créée par Airbus Group en juillet 2014, et qui a à sa charge le développement, la production, et la livraison de l'avion 100% électrique E-fan. L'usine d'assemblage sera à Mérignac, et sera apte à produire 80 appareils par an d'ici "deux à trois ans". L'investissement est estimé à 20 millions d'euros pour la création directe d'une centaine d'emplois.


Le laser mégajoule inspire


Inauguré cet automne, le laser mégajoule monte en puissance. Et une nuée de PME comptent en profiter !
Grâce tout d'abord à l'élaboration du "LMJ", des entreprises ont acquis depuis 1997 des compétences dans les domaines de pointes comme celui de la fusion nucléaire. Des entreprises comme SEIV et Alsyom.

La Région Aquitaine mise à fond sur cette filière que son président, Alain Rousset, considère comme "l’électronique du XXIe siècle", à grand renfort d'investissements publics. 25 entreprises concernant les ­technologies laser sont issues du projet LMJ, une trentaine d’autres sont venues s'installer à proximité. 1500 emplois ont ainsi pu être créés, beaucoup plus sont attendus. Avec des retombées commerciales rapides !

Tout cela est facilité par des laboratoires comme l’Institut lasers et plasmas, l'Institut de formation Pyla, le Centre de transfert de technologie Alphanov, ou encore l’Institut d’optique d’Aquitaine.
La réalisation la plus célèbre est depuis 2004 la Route des Lasers, désormais partenaire de Aerospace Valley, qui se positionne comme "l'écosystème le plus favorable que je connaisse en France pour la création d’entreprise dans la photonique" selon un ancien responsable de la DGA.

Enfin, le laser mégajoule verra en 2016 naître le laser scientifique Petal, destiné à étudier le traitement du cancer ou la fusion thermonucléaire. Un nouvel outil à 50 millions d’euros que la Région finance à moitié. L'Aquitaine est peut être bel et bien la terre promise de la technologie laser. 


Thales présente son usine du futur

Le futur campus de Thales à Mérignac

Ce vendredi 9 janvier, au Haillan, Thales Group présenté sa nouvelle base bordelaise, sa fameuse "usine du futur" à Mérignac, qui verra le jour en 2017. Comme vous le savez si vous suivez ce blog, le campus Thales rassemblera les deux usines du Haillan et de Pessac, respectivement Thales avionics, spécialisée dans les cockpits et Thales systèmes aéroportés pour les radars embarqués. Un investissement record de 200 millions d'euros.

Selon Alain Chêne, directeur de Thales avionics "l'innovation sera désormais au coeur de tous nos process de fabrication dans cette usine". L'accent a été mis sur le projet I-Swarm, un nouvel environnement de travail visant, grâce à des outils de simulation 3D par exemple, à faciliter la collaboration, entre ingénieurs, techniciens, et commerciaux. La société bordelaise Immersion, leader européen dans ce domaine, fournira ces outils numériques. On l'a compris, les employés de Thales peuvent s'attendre à être chouchoutés !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire