mercredi 21 janvier 2015

Sécurité et Défense vont être renforcées en hommes et en moyens

Manuel Valls, et le nouveau mot d'ordre, ce matin. Photo AFP
Deux rendez-vous importants se tenaient aujourd'hui à l'Elysée. Le conseil des ministres, et un conseil de défense. Deux réunions d'où sont sorties des annonces significatives.

Manuel Valls l'a donc annoncé ce matin: 2680 emplois supplémentaires vont être créés et consacrés à la lutte contre le terrorisme au cours des trois prochaines années: 1400 au ministère de l’Intérieur, 950 au ministère de la Justice, 250 au ministère de la Défense et 80 au ministère des Finances, aux douanes surtout.
Au cœur du dispositif, la DGSI, dont les effectifs sont en constante augmentation depuis sa restructuration, gagne encore 500 postes.

Outre les hommes, ce sont 425 millions d’euros de crédits d’investissement, d’équipement et de fonctionnement qui vont être alloués à la sécurité intérieure, partagés entre le Ministère de l'Intérieur  (233 millions €) et le Ministère de la Justice (181 millions €).

Mesure très attendue, des crédits seront consacrés aux forces de police et de gendarmerie. On attend de ce côté des moyens plus "adaptés", c'est à dire de l'équipement tels des gilets pare-balles ou  des armements plus puissants et surtout modernes.

7500 postes vont être sauvés dans les armées

On le savait depuis une semaine et les vœux de François Hollande aux armées, la France se rend compte (seulement maintenant) qu'elle risque de manquer d'hommes ! On évoquait la suspension d'une mesure de la Loi de Programmation Militaire concernant la suppression de 7500 postes.
Mais dans la suite de Manuel Valls, c'est François Hollande, qui après un conseil de défense en fin de matinée, a annoncé dans un communiqué que ces postes seraient finalement maintenus.

Rien d'étonnant quand on sait que le plan Vigipirate, sous sa forme actuelle, mobilise 10 000 hommes en France, les OPEX 8500 (au moins), et les forces prépositionnées 12 000. 
Il va maintenant falloir financer ce virage à 180°, le Président de la République a demandé une actualisation de la LPM d'ici à cet été.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire