jeudi 12 mars 2015

Actualisation de la LPM: La Défense repart de l'avant

Le Ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian

Attentats de janvier, 10 000 soldats engagés dans l'opération Sentinelle/Vigipirate, sans parler des immenses efforts en OPEX... La situation devenait critique. L'exécutif a enfin dévoilé des mesures desserrant (un peu) l'étau qui asphyxiait les armées françaises.

François Hollande, puis Jean-Yves Le Drian, ont annoncé ce mercredi que, comme on le savait depuis janvier, la Loi de programmation militaire 2014/2019, votée en 2013, serait actualisée en juin. 

Plusieurs mesures ont été esquissées et seront précisées ce printemps:

Tout d'abord, les effectifs: Selon le ministre, qui emboîte le pas du Président "il faut revoir la trajectoire des effectifs pour tenir compte du très haut niveau d’engagement des armées". Lors de ses vœux aux armées sur le porte-avions, François Hollande avec annoncé la sauvegarde de 7500 postes, une coupe dans les coupes de personnels en quelques sortes. On sait maintenant que le gouvernement compte aller plus loin, ce sera plus, possiblement 23 000. Tant mieux.
Dans ce registre, un nouveau modèle d'Armée de Terre intitulé "au contact" sera proposé en avril. Il s'agira d'une formule adaptée aux nouveaux contextes.

Au niveau matériel, 3 drones Reaper supplémentaires seront commandés à l'été, l'Armée de l'air en possédera donc 6 d'ici la fin de l'année (2 sont au Niger et le 3ème est attendu sous peu). 
De plus, une opération comme Barkhane au Sahel, couvrant une zone large comme l'Europe, demande une grande aéromobilité. C'est pourquoi le ministre a identifié que les régiments d'hélicoptères devaient être renforcés. Cela veut dire un plus grand nombre de NH90 "Caïman". La précédente LPM avait en effet réduit le nombre de commande du dernier hélicoptère lourd d'Airbus HC de 133 à 68, il est encore temps de rectifier le tir.

Autre cheval de bataille, ou plutôt chevaux, cyberdéfense et renseignement bénéficieront de nouveaux crédits et effectifs.

Enfin d'autres questions sont posées sur la table comme un nouveau logiciel de paiement des soldes, la reconnaissance des associations de militaires au niveau national, ou encore l'éligibilité des militaires.
Et bien sûr le budget ! Et la fameuse question des sociétés de projets. Je conseille l'article du Monde qui compile toutes les annonces et enjeux de 2015: Les 10 chantiers de l'Armée française


Lors de la parution du Livre Blanc de la Défense et de la LPM en 2013, le monde de la défense était inquiet. Alarmisme, fatalisme face aux coupes budgétaires et réduction des effectifs... le travail de Jean-Yves Le Drian pour limiter la casse avait été loué. Comme souvent, c'est le contexte sécuritaire qui amène aujourd'hui les décideurs à changer de cap. Heureusement, il est encore temps.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire