vendredi 29 mai 2015

Crash de l'A400M: les moteurs hors de cause mais «un sérieux problème» dans l’assemblage final


Nous parlions il y a une semaine d'une alerte diffusée par Airbus DS invitant les utilisateurs de l'A400M, dont la France, à inspecter les moteurs TP400 de l'appareil. L’analyse des boîtes noires de l'avion qui s’est écrasé ce 9 mai à Séville "innocente" finalement ces derniers. 

Marwan Lahoud, responsable de la stratégie et du marketing d’Airbus Group, reconnaît dans la presse allemande que « les boîtes noires le confirment. Il n’y pas de défaut structurel, mais nous avons un sérieux problème de qualité dans l’assemblage final ».

Le jour du crash, trois des quatre moteurs avait perdu de la puissance, ce qui obligea l'équipage à tenter de poser en urgence le transporteur militaire. Celui-ci heurta alors une ligne haute tension et vint s'écraser dans un champ proche de l'aéroport andalou. Quatre des six membres d'équipage trouvèrent la mort.

Les moteurs désormais hors de cause, il semblerait que le logiciel de régulation de la puissance des moteurs ait été mal installé ou "téléchargé" durant la phase dite "prévol", entre sa sortir d'usine et son premier vol. Pour faire simple, l'appareil a été mal paramétré. L'erreur est donc plus humaine que matérielle...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire