mardi 19 mai 2015

L'Europe aura son drone MALE en 2025


Voici ci-dessus un premier visuel du -nom de code- « MALE 2025 », le futur drone moyenne altitude longue endurance des industriels européens. Le programme est enfin lancé et viendra combler la tristement historique carence européenne en la matière.

Enfin dirons certains ! Après avoir raté le premier wagon dans les années 90, les industriels européens s'apprêtent à se mettre en bon ordre de marche s'agissant de la prochaine génération de drones de surveillance.  La France, l’Allemagne et l’Italie ont signé ce lundi à l’occasion du Conseil des Affaires étrangères et de Défense de l’Union Européenne à Bruxelles une déclaration d’intention afin de lancer dès la fin de l'année la phase d’étude de définition du futur drone MALE européen.

Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense, ainsi que Ursula von der Leyen pour l'Allemagne et Roberta Pinotti pour l'Italie  ont selon le communiqué « acté aujourd’hui leur intention commune de conduire une étude de définition afin de préparer la phase de développement d’un drone MALE européen ». D'autres pays comme la Pologne pourraient prendre assez rapidement le wagon en marche.

Ce sont Dassault Aviation, Airbus DS et l'italien Finmeccanica, qui auront la charge, via l’OCCAR (Organisation conjointe pour la conduite des programmes d’armement), de conduire ce programme qui verra normalement le jour en 2025. Jusque là, Dassault évoquait un "MALE 2020", on s'aperçoit alors que les travaux, sur le design du moins, sont la base de départ du nouveau projet.

On retrouve à l'identique le MALE 2020 présenté en maquette par
Dassault lors d'UAV Show 2014 dans le visuel du MALE 2025

Ce lancement s'avère être un vrai soulagement et doit répondre à un besoin européen auquel , jusqu'à maintenant, seuls américains et israéliens ont su répondre. Pour preuve le drone MQ-9 Reaper de Generals Atomics truste la place de drone MALE préféré des grandes puissances européennes, d'autant plus symboliquement depuis que la France l'a choisi.

Pour rappel, la France s'est lancée de son côté avec les britanniques dans un programme de drone de combat comme je l'ai souvent évoqué sur le blog: le FCAS pour "future combat air system". Le projet MALE 2025 ne se présenterait a priori pas comme un programme de drones armés. Une curieuse décision si elle se confirme, plusieurs voyants semblant passer au vert concernant le recours à cette option dans un avenir proche.

D'ici là, nos armées devront faire avec leurs Reaper américains. L'Armée de l'air en possédera à moyen terme une douzaine, contre 3 à ce jour.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire