mardi 5 mai 2015

Tourisme spatial: Et si Bordeaux devenait le « Spacehub » européen ?

 Le futur « Spaceplane » d'Airbus
On aurait tendance à penser que la ville emblématique du spatial en France, c'est Toulouse avec sa Cité de l'Espace. Pourtant, un entrepreneur a pour projet de transformer la capitale girondine en un « Spacehub » qui comporterait un campus, un spatioport centre pour le tourisme spatial et même un parc d'attraction ! 

Jean-Luc Wibaux, représentant en France de Virgin Galactic, est venu proposer (de façon indépendante) en mars dernier aux villes de Bordeaux et Mérignac un projet pour le moins ambitieux: Installer à Bordeaux un complexe destiné au tourisme spatial. « L'idée est de familiariser toutes les générations à l'espace. Pour ceux qui n'ont pas beaucoup d'argent, nous proposerions des voyages terrestres en rassemblant toutes les attractions autour de l'espace qu'on trouve aujourd'hui dans le monde », confiait alors Jean-Luc Wibaux au journal Sud Ouest. Simulateurs de vol, réalité virtuelle, jeux vidéo... avant d'envisager d'aller dans l'espace, le vrai. Le futur à notre porte.

Outre le virtuel donc, des expériences de vol sous diverses formes, comme la voltige, un ballon stratosphérique montant jusqu'à 32 Km, ou encore les expériences de gravité zéro. Ces dernières sont concrètement les seules "attractions spatiales" au point aujourd'hui.
Un campus scientifique dédié aux voyages spatiaux est aussi évoqué. Coût du projet: 140 millions d'euros. Autant dire que l'accueil des décideurs girondins est pour l'instant resté frileux.

L'Airbus «Zero G» de Novaspace est déjà basé à Bordeaux. Pour 6000 euros, vous pouvez vivre une expérience en gravité zero.

En effet, si de tels « Spacehub » devaient fleurir à Bordeaux ou ailleurs dans le monde, ce ne serait pas sans l'essor d'un réel tourisme spatial, sous entendu des vols habités aux frontières de notre atmosphère terrestre. L'espace est depuis de nombreuses années déjà dans le viseur des grandes fortunes comme Richard Branson (Virgin), perçu comme la prochaine et indéniable frontière du tourisme à sensations fortes du 21ème siècle. Or justement, où en est-on en 2015 ?

Plusieurs projets sont en développement, la compagnie la plus en avance étant Virgin Galactic avec son prototype SpaceShipTwo qui comptabilise déjà des centaines de réservations. Seulement, le dramatique crash de l'appareil, en raison de "défauts structurels", qui a causé le 31 octobre 2014 la mort de son pilote lors d'un vol d'essai a jeté un froid sur le calendrier du programme...

Le crash du SpaceShipTwo a sécoué le monde du tourisme spatial
De son côté, Airbus développe une navette, ou avion suborbital, susceptible d'emmener quatre touristes au seuil de l'espace et dont le premier vol est prévu pour 2020. Ce « Spaceplane » (vue d'artiste en Une de l'article) est mentionné dans le projet de Jean-Luc Wibaux. Il décollerait ainsi de Bordeaux/Mérignac, amenant quelques privilégiés profiter d'un spectacle grandiose.

Le projet a cependant pris beaucoup de retard. On retrouve en fait dans le tourisme spatial des difficultés qui semblent inhérentes à ce domaine. Glissements de planning, peines à trouver des fonds, risques très importants... Il ne s'agit ni plus ni moins que des mêmes défis que rencontraient les pionniers de l'aviation il y a un siècle !

Le fait est que des industriels de plus en plus nombreux se tournent désormais vers l'espace, qui on l'a vu avec SpaceX, n'est plus uniquement le terrain de jeu des seuls Etats. L'avenir proche nous dira si l'agglomération bordelaise (ou toulousaine), fortement marquée par l'aérospatiale, envisagera d'exploiter ce potentiel, pour que le "monde de demain" ne soit plus science fiction.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire