lundi 25 mai 2015

Visite du président de Singapour sur la BA 120 de Cazaux (suite)


Comme je le relatais dans la dernière brève, le président de la République de Singapour, Tony Tan Keng Yam, s'est rendu jeudi dernier sur la BA 120 de Cazaux, base qui abrite un escadron école singapourien.

Sa première visite datait de 1998, la même année où le "RSAF 150 Squadron", ce détachement de formation sur avion de chasse, s'est installé sur le bassin d'Arcachon. Il était alors Premier ministre et Ministre de la Défense adjoint de Singapour.

Ce 21 mai, il a été accueilli par le colonel Thiebaut, commandant la BA 120, par le CEMAA, Denis Mercier et par le chef de la Force aérienne singapourienne Hoo Cher Mou. Matthias Fekl, secrétaire d'Etat au commerce extérieur, était également présent.
L'occasion donc d'inspecter l'escadron 150 et de visiter la forte communauté constituée des familles des 150 aviateurs, au total près de 350 personnes.

Depuis septembre 2014, l'escadron utilise des avions M-346 d'entraînement, un appareil se rapprochant dans les conditions de vol du F-15, le chasseur (américain) qui équipe l'armée de l'air de Singapour.
Mais ce n'est pas tout, le président a également pu découvrir le nouveau centre de formation au sol qui selon lui "sera un complément utile à la formation de vol avancé". Celui-ci dispose de simulateurs de mission complète, ainsi que la planification de la mission et des systèmes de compte rendu, "ce qui permet de former les équipages dans un environnement plus réaliste", a déclaré le lieutenant-colonel Kelvin Wan, commandant de l'escadron.
Le président Tan s'est montré impressionné par les installations: "L'escadron répond à un besoin vital pour nous de former nos pilotes. Il reflète aussi la coopération très étroite entre la France et Singapour dans le domaine de la coopération militaire et de défense. (...) L'objectif de Singapour est le renforcement de ses capacités et pour cela nous avons besoin de l'amitié et de l'aide de forces de défense avancées, comme en France."

[Une note amusante: l'espace aérien d'entraînement disponible sur la base de Cazaux, sur terre et sur mer, représente 32 fois la taille de Singapour !]

Et de remercier son hôte français: "Nous sommes profondément reconnaissants de l'appui exceptionnel de l'Armée de l'air française et de la base aérienne de Cazaux toutes ces années, ainsi que l'hospitalité de leurs communautés locales. Ceci est une relation que nous chérissons et voulons faire croître." 

La présence de la RSAF 150 sur la BA 120 a été rendue possible à l'époque en vertu d'un arrangement technique. En 2011, ce dernier a été étendu jusqu'en 2035.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire