lundi 15 juin 2015

Biscarrosse - Les FAS tirent avec succès un missile nucléaire ASMP-A

Un missile tactique ASMP-A, au centre, sur (ou sous) Rafale
Le Mindef a annoncé ce vendredi qu'un Rafale de l'escadron de chasse Gascogne 1/91 (BA 113 de Saint-Dizier) a mené la veille une mission complète de plus de quatre heures au nom des Forces aériennes stratégiques (FAS), mission consistant à procéder à une frappe nucléaire dans le golfe de Gascogne. 

Point d'inquiétude, la troisième Guerre Mondiale ne menace pas encore les Landes. Il s'agissait bien évidemment d'un tir d'évaluation des forces du système d'arme Rafale / Missile air-sol de moyenne portée amélioré (ASMP-A). Le test s'est déroulé avec succès sur une cible du Centre d'essais de missiles de la Direction générale de l'armement (CEAM) de la DGA, à Biscarrosse (40).

Le Rafale a été ravitaillé en vol à deux reprises par un C-135 du 2/91 Bretagne avant d’atterrir sur la base 118 Mont-de-Marsan. Il a pu mener une simulation d'entrée en territoire hostile, grâce à une pénétration en basse altitude, suivi du tir et de la destruction de l'objectif.

Respectueuse du droit international, la France, comme ses pairs du club nucléaire (hors Corée du Nord), ne mène plus d'essais grandeur nature depuis 1996. La tête du missile censée emporter les ogives était  donc logiquement "inerte".

L'ASMP-A, fabriqué par MBDA, est au même titre que le SCALP ou le MdCN, un missile de croisière, capable donc de frapper à très longue distance, 500 Km environ pour celui-ci.
Entré en service en 2010 dans les forces aériennes stratégiques françaises, notre composante "air" de la dissuasion, il emporte une charge thermonucléaire d'environ 300 kilotonnes soit l'équivalent de 20 fois la puissance de la bombe d'Hiroshima).

Le ministre de la Défense JY Le Drian a directement salué la réussite de cette mission, qui rappelle ainsi le savoir faire industriel comme militaire du pays. Rappelons néanmoins qu'il y a deux ans, un tir de missile stratégique M-51 depuis un SNLE (sous marin nucléaire lanceur d'engins) avait échoué au large de la Bretagne.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire