mercredi 3 juin 2015

Le Sahara Marocain sous l'angle de la sécurité à Bordeaux


Retour sur le colloque bordelais consacré au Sahara Marocain, organisé à l'initiative d'Hubert Seillan, Docteur d’État en droit et rédacteur en chef de la revue Préventique*. Il a notamment conçu et développé "le droit du danger".

Le situation épineuse du Sahara Occidental, conflit gelé au coeur du Maghreb et ce depuis 40 ans sur fond de rivalité entre le Maroc et l'Algérie, est pourrait-on dire, devenu un cas d'école du droit international. 
Ancienne colonie espagnole annexée dans sa quasi totalité par le Maroc en 1975, qui y développe de lourds investissements, cette région est revendiquée depuis par le Front Polisario soutenu par l'Algérie. L'ONU y maintient même une force de maintien de la paix, la Minurso.

Source Le Monde
Il ressort du colloque bordelais que le Sahara Occidental fait plus que jamais face aux menaces endémiques qui touchent le Sahel, région où la France mène son opération militaire majeure de lutte anti-terroriste, Barkhane.

Selon Hubert Seillan, interviewé dans Sud Ouest, dans "le grand désert nord africain, de l'Atlantique à la mer Rouge, émerge un terrorisme extrémiste religieux à métastases dans plusieurs régions de cette grande aire (...) On ne peut plus répondre par des dispositifs de protection, à l'instar du mur frontière installé par le Maroc".
Le "mur des Sables" est une barrière de séparation érigée par le Maroc à partir d'août 1980 et achevée en 1987. Son but officiel est de protéger le Maroc des attaques et de renforcer sa souveraineté sur le Sahara Occidental. Ce mur est gardé par près 100 000 soldats marocains.

La solution passe par une coopération régionale mais cette dernière est rendue caduque par la rivalité  stratégique entre le Maroc et l'Algérie.
De plus, envisager la seule réponse militaire à ces enjeux sécuritaires n'est pas efficace, car elle empêche la réalisation d'objectifs de développement. En ce sens, une politique marocaine combinant des actions sécuritaires, économiques et culturelles est la plus légitime selon Huber Seillan.


*Le Groupe Préventique, situé à Bordeaux, dédie ses activités au management global du risque, pour offrir aux organisations publiques et privées son expertise organisationnelle. Proposant conseils et formations, il édite notamment la revue "Préventique" et plusieurs collections de livres écrit par des auteurs de renom dans le métier.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire