lundi 27 juillet 2015

Bilan d'un week-end d'incendies exceptionnel en Gironde

 

Le département de la Gironde connaît depuis vendredi le pire incendie de forêt répertorié en métropole en 2015, et tel que la région n'en avait pas connu depuis des années. Ce sont 580 Ha qui ont disparu dans les flammes sur les communes de Saint-Jean-d'Illac et Pessac, 600 personnes qui ont été évacuées, et tout autant de pompiers qui ont lutté depuis 3 jours pour contenir le sinistre, avec l'aide de pas moins de 4 Canadair et 1 Tracker. Principal problème: le vent.



Un cauchemar. C'est par ce terme que l'on peut légitimement qualifier ce qui est arrivé ce week-end dans la banlieue de Bordeaux, et qui semble désormais enfin se terminer. En effet, cette suite d'événements relève du scénario catastrophe: Un feu incontrôlable, jamais vraiment éteint en raison de sa pénétration en profondeur dans la tourbière de la pinède, associé à des vents qui n'ont fait qu'empirer la situation... et même un second incendie à Naujac sur Mer, qui obligea pendant quelques heures les pompiers et la sécurité civile à diviser leurs forces... Ce second incendie a tout de même détruit 20 hectares de pins et obligé la mobilisation de deux Canadair pendant plusieurs heures.



A cela s'ajoute des centaines d'évacuations, en raison de ces flammes qui s’approchèrent parfois à quelques dizaines de mètres des habitations. Heureusement pour leurs habitants, aucune maison ne fut atteinte. 

Via cette vidéo amateur prise depuis un drone, vous pouvez constater l'étendue des dégâts sur la forêt de pins (le survol de la zone est d'ailleurs interdit, faire évoluer des drones de loisir dans le même espace aérien que les forces de sécurité est extrêmement dangereux) :



Les causes de l’incendie de Saint-Jean-d’Illac restent inconnues, mais une enquête de gendarmerie est ouverte. Aucune hypothèse n'est privilégiée. Concernant le second incendie, deux hommes sont en garde à vue depuis samedi soir. 



Outre les 600 pompiers venant de plusieurs départements, la zone de défense s'est bien évidemment mobilisée. Selon le communiqué de l'Etat Major de la Zone de Défense Sud Ouest, "les armées ont été sollicitées afin de fournir du matériel aux pompiers et leur procurer des conditions de travail correctes. Le Groupement de soutien de la Base de Défense de Bordeaux-Mérignac a par exemple fourni 130 lits picots installés dans un gymnase de la commune de Pessac et, avec le 13e régiment de dragons parachutistes (13e RDP) du camp de Souge, une grande partie des 220 lits picots installés dans le Pavillon du Pin Galant, à Mérignac. Un véhicule de lutte contre l’incendie, d’une capacité de 10 000 litres d’eau, a également été mis en alerte depuis la base aérienne 120 de Cazaux. Les moyens aériens engagés, quatre Canadair, deux bombardiers d’eau Dash 8, un Beech 200 et deux Trackers, opèrent des rotations successives, notamment depuis la BA 106. Le service des essences des armées, implanté sur la base, est par ailleurs mobilisé depuis quatre jours pour avitailler ces aéronefs civils. Enfin, l'hôpital d'instruction des armées Robert Picqué a accueilli un certain nombre de résidents de la maison de santé des Pins de Pessac, évacués depuis le départ du feu."

Elus et officiels ont également été particulièrement actifs et se sont rendus sur le terrain. Citons bien sûr les maires des communes concernées, la Députée Marie Récalde (c'est essentiellement sa circonscription qui est touchée), le président de la CUB Alain Juppé, le Préfet Pierre Dartout et son équipe dont le travail a été loué durant tout le week-end, ou encore et non des moindres, le Ministre de l'Intérieur en personne, Bernard Cazeneuve, qui a rendu visite et apporté son soutien aux soldats du feu ce dimanche.



Même s'il me semble inutile de le rappeler, les soldats du feu risquent leur vie lors de ces interventions où le danger peut survenir de partout, comme le prouvent ces photos impressionnantes de véhicules pris dans les flammes.
Saluons donc leur engagement et leur courage.





Enfin, François Hollande, en visite dans le Var, a appelé ce matin à « être vigilant partout en France » et a lancé un « appel à des comportements de bon sens (…) parce que c’est l’inadvertance, la négligence, la bêtise qui expliquent le plus souvent les départs de feu ».

Au moment où j'écris ces lignes, la situation est jugée "favorable" par la préfecture, et les habitants évacués devraient pouvoir regagner progressivement leurs habitations à partir de 17H. Cependant, de nombreux axes routiers restent coupés.
En attendant la pluie...


Sources photos & vidéo: Journal Sud Ouest, Twitter, France TV Info, Youtube...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire