jeudi 16 juillet 2015

Le CPA 30 dans les paysages lunaires du Mali



L'Etat Major des Armées a publié quelques photos de l'opération "Dordogne", qui s'est déroulée du 29 juin au 10 juillet dans le nord-est du Mali. Une opération de contrôle de zone et de déminage à laquelle participait entre autres le CPA 30 de Mérignac.

Chose assez rare, nous avons donc le descriptif d'une opération du Commando Parachutiste de l'Air n°30, basé sur la BA 106 de Bordeaux-Mérignac et plutôt spécialisé dans la RESCO. Le CPA évoluait alors avec le Groupement Tactique Désert Ouest (GTD-O) Mistral et le détachement de liaison et d’appui opérationnel (DLAO).

Communiqué de l'EMA
L’objectif était d’effectuer des actions de fouilles sur des points d’intérêts signalés sur la base de renseignements. La mission s’est déroulée sur deux zones distinctes, nord et sud, afin de pouvoir étendre le périmètre de l’opération et ainsi accroître son efficacité. Les militaires du 21ème régiment d’infanterie de marine (21ème Rima) couvraient la première zone au nord, tandis que les commandos parachutistes de l’air (CPA 30), renforcés par les légionnaires du 1er régiment étranger de cavalerie (1er REC), avaient en charge la zone sud de l’opération.
Durant plus d’une semaine ils ont fouillé le désert à la recherche de traces, de caches d’arme et de plots logistique, qui serviraient aux groupes armés terroristes. Malgré la difficulté de se mouvoir dans le désert et les conditions climatiques parfois difficiles - fortes chaleurs et tempête de sable - la mission a permis la découverte et la destruction de plusieurs plots logistiques. Les militaires de Barkhane ont également mis à jour des caches d’armes et des zones de ravitaillement logistique. 
Du matériel servant à la fabrication d’engins explosifs improvisés a pu également être mis hors de nuire. Les démineurs de la force Barkhane ont détruit au cours de l’opération Dordogne 20 kilogrammes d’explosifs artisanaux.

Intéressant: ce Tigre en couverture, probablement du 5e RHC, a troqué ses paniers de roquettes et ses missiles Mistral contre des réservoirs de carburant. De l'endurance associée au très précis canon de 30mm.


Non, ce n'est ni Mars ni la Lune (ni Pluton), mais bien le nord Mali.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire