dimanche 5 juillet 2015

L'Inde aura besoin au minimun de 80 Rafale selon son Armée de l'air

4 Rafale français lors de l'exercice Garuda en Inde - Photo IAF

Annoncée publiquement le 10 avril dernier en France par Narendra Modi, le Premier Ministre indien, la signature pour 36 appareils devrait intervenir sous peu. Nous apprenons maintenant via la presse locale que l'Armée de l'air indienne estime son besoin à 80 Rafale. Un indice concernant de prochaines commandes ?

L’incertitude règne depuis que l'Inde a annoncé en avril sa volonté de commander 36 chasseurs Rafale "sur étagère", c'est à dire directement à la sortie d'usine en France, et non comme attendu 126 avions dont seulement 18 auraient été assemblés à Mérignac. En effet, de combien l'Inde a t-elle besoin d'appareils ? La crainte est que ce contrat pour 36 Rafale reste le seul...

[La "Team Rafale" - Safran le motoriste, Thales pour l'avionique, et bien évidemment Dassault Aviation (on pourrait rajouter le missilier MBDA qui profite de chaque Rafale vendu) - passe bien sûr une année pour le moins fastueuse, avec trois contrats exports entre février et mai, l'Egypte (24), le Qatar (24), et donc l'Inde (36).]

Mais l'Inde, et ce n'est pas une surprise, s'apprête à faire face à une crise, la diminution drastique de sa flotte d'avions de chasse en raison du retrait progressif de ses MiG-21 et MiG-27 russes d'ici 2022.
C'est pourquoi l'Indian Air Force (IAF) aurait officiellement demandé à son ministère de la Défense un minimum de 80 Rafale afin d'être pleine opérationnelle et de pouvoir assurer ses missions.

Ceci est la première fois que l'IAF évoque un nombre minimum. Ces 80 Rafale correspondraient à 5 escadrons de 16 chasseurs chacun, là où d'ailleurs, il s'agit de 18 aujourd'hui. En effet, la technologie du Rafale permet donc même de faire l'économie de 2 avions d'ancienne génération. 
De plus, 36 Rafale seulement ne justifieraient pas selon l'IAF la mise en place d'infrastructures de maintenance et de formation.

Une décision politique est maintenant attendue.


Nouveau break d'une semaine pour le blog, puisque je participe à Bordeaux à la Summer School "Defence-Security-Cyber" jusqu'au 10 juillet. Visite de le la chaîne d'assemblage du Rafale à Mérignac au programme, cela tombe bien !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire