vendredi 17 juillet 2015

Livrés clé en main, les premiers Rafale égyptiens ont volé



Defens'Aero révélait hier les premières images de deux Rafale égyptiens sortis de la chaîne d'assemblage de Dassault à Mérignac. Une livraison qui interviendra dans les jours prochains, et bienvenue pour un pays où la situation sécuritaire se dégrade de jours en jours...

Les Rafale égyptiens seront donc à l'heure pour la cérémonie d'inauguration du nouveau canal de Suez le 6 août. C'était une exigence de l'acheteur au moment de la signature du contrat de 5,3 Mds € pour 24 Rafale et 1 FREMM, être livré à l'été. Pour ce faire, vous le savez si vous suivez l'affaire, notre Armée de l'air s'est en quelques sortes sacrifiée en laissant filer des appareils qui étaient déjà sur la ligne d'assemblage, et destinés à la France donc.
Mais tout était alors bon pour que soit finalisé celui qui restera le premier contrat export de l'histoire pour le Rafale !

La peinture des appareils devrait évoluer,
l'Egypte appose généralement une bande rouge sur ses chasseurs

Photographiés à Istres, où une cérémonie solennelle de remise des appareils devrait avoir lieu sous peu, DM01 et le DM02, comme nous les surnommerons, ont été de nouveau aperçus en cette fin d'après midi dans le ciel du midi, précédés d'un petit appareil civil comme vous le découvrez ci-dessous. La théorie voudrait qu'il s'agisse de prises de vue, en prévision justement de cette cérémonie.


A ce stade, on ne sait pas si ces biplaces sont pilotés par des égyptiens, formés au sein du Centre de Formation Rafale (CFR) de la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan.  

Pendant ce temps en Egypte, l'Etat Islamique devient de plus en plus agressif et audacieux comme en témoigne cette impressionnante attaque d'un patrouilleur maritime à la roquette depuis la côte. En effet, en frappant l'EI (avec ses F-16) en Libye il y a quelques semaines, l'Egypte s'est attirée toute l'attention de celle-ci. Outre son aviation, c'est l'ensemble de ses forces qui va avoir besoin de modernisation afin de pouvoir répondre à la menace.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire