mercredi 2 septembre 2015

Rupture stratégique et technologique au centre d'un séminaire de la Chaire « Défense & Aérospatial »

Le projet SR-72, drone hypersonique capable de se déplacer à Mach 6.
© Lockheed Martin

La Chaire « Défense & Aérospatial » de l'Université de Bordeaux organise le 7 octobre un séminaire/table ronde consacré aux ruptures stratégiques et technologiques. Attention, nombre de places très limité ! 

Drones furtifs, soldats augmentés, cyberwarfare, intelligence artificielle et systèmes d'armes autonomes... les sujets sur l'avenir des conflits armés ne manquent pas d'agiter l'actualité ces derniers mois.
Sciences, géopolitique, droit, éthique.. autant de domaines qui pourraient donc fondamentalement évoluer à moyen terme.

Etant justement au cœur des travaux de la chaire bordelaise « Défense & Aérospatial » , le concept de révolution technologique et - donc - stratégique sera le thème de cette rencontre destinée avant tout aux étudiants.

Par ailleurs, en illustrant cette brève par des concepts de drones hypersoniques, je choisis volontairement l'exemple marquant de ces "planeurs" qui seront un jour capables d'atteindre les vitesses de Mach 6 (environ 6000 km/h) pour le premier, le SR-72 de Lockheed Martin, successeur annoncé de l'illustre SR-71... et bien plus ambitieux, le Falcon HTV-2 de la DARPA qui compte atteindre la vitesse de Mach 20 (environ 20.900 km/h).
Principal intérêt: ils sont si rapides et volent si haut, que même en échappant pas aux radars adverses, leur vitesse les mettrait hors de portée de toute défense anti-aérienne conventionnelle.


Le Falcon HTV-2 ambitionne lui Mach 20 ! ©DARPA

Etudiants et chercheurs seront les principaux contributeurs de cette rencontre. Alors si vous portez un intérêt particulier à ces questions, vous êtes le/la bienvenu ! Je serai moi-même présent lors de cet atelier. Attention, nombre de places très limité. Descriptif et inscriptions ci-dessous.

CLIQUEZ POUR AGRANDIR

La chaire "Défense & Aérospatial" de Bordeaux existe depuis maintenant un an. Fondée et dirigée par le général Jean-Marc Laurent et d'une durée initiale de trois ans, elle s'attache à développer une meilleure connaissance et compréhension globale du domaine de la défense et aérospatial, aussi bien auprès des étudiants, des chercheurs, des professionnels civils et militaires du secteur ou du grand public.
Pour cela, elle met en place des actions pluridisciplinaires de recherche (recherche académique, études prospectives et stratégiques), de formation (initiale et continue) et de diffusion des savoirs (organisation ou participation à des événements, publication de travaux…).

Ses partenaires universitaires sont Sciences Po Bordeaux (qui l'héberge) et l'université de BordeauxElle est principalement financée par des donateurs privés issus du monde de l'aéronautique militaire: Dassault AviationSafran, et Thales.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire