mardi 20 octobre 2015

5 ans après sa création, décollage réussi pour Helidax



Hélidax, cette école née d'un partenariat public privé, célébrait le 13 octobre les 100 000 heures de vol de ses hélicoptères destinés à la formation des pilotes de l'ALAT. Depuis 2010, année de sa création, ce sont plus de 500 élèves qui ont été formés. Une affaire qui roule... ou plutôt décolle !

Si vous habitez entre Dax et Pau, vous avez sûrement déjà aperçu ces petits hélicoptères rouges et blancs. Ce sont les Colibri (EC120) d'HéliDax,  filiale de DCI et INAER Helicopter), et base école pour la formation des pilotes d'hélicoptères de l'EALAT (école d'aviation légère de l'Armée de Terre). Depuis 5 ans, Helidax prouve que le système si décrié des PPP peut parfois être un véritable succès.

Cette véritable externalisation et l'utilisation d'appareils civils ont permis de réduire le coût de l'heure de vol de 2300 à 1100 euros. En cause, la consommation de carburant et surtout la maintenance. Aussi, là où l'EALAT utilisait 53 hélicoptères Gazelle et 175 personnels, Helidax semble faire mieux avec moins de machines et 50 employés.
Selon l'Armée de Terre elle-même, 100% du besoin exprimé est rempli par 36 hélicoptères, et ce notamment grâce à un taux de disponibilité record de 90% !   

De plus, Hélidax est maintenant sollicité pour des heures de substitution, c'est à dire que les régiments entretiennent directement leurs compétences via l'école de Dax, économisant ainsi des appareils militaires bien mal en point... C'est malheureusement une solution - qui a le grand mérite d'exister - de plus en plus courante, on l'a vu encore récemment avec le "choix" du Ministère de la Défense de recourir à un prestataire privé concernant l’entraînement des équipages des 5e RHC et 4e RHFS sur Super Puma.



Enfin, les compétences de l'école sont à tel point reconnues désormais qu'elles intéressent l'international. Un centre international de formation hélicoptères (CIFH) a de ce fait été créé en février (nous en parlions ici début 2015). Les pays de Golfe, le Koweït en particulier, et même africains (Niger) utilisent déjà largement ses services.

Et l'avenir s'annonce radieux puisque selon DCI,  Hélidax a déjà 3000 heures de vol de formation en commande pour 2016 ! Un bel exemple d'externalisation, le milieu de la formation offrant de surcroît des opportunités de reconversion pour les anciens militaires.

Plus d'infos ICI.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire