mercredi 7 octobre 2015

Célébrations à Mérignac et soutien opérationnel à Mont-de-Marsan


Les bases aériennes de la région à l'honneur, puisque d'une part ce jeudi, la BA 106 de Bordeaux-Mérignac commémorera les 70 ans du retour en France des Groupes Lourds, et d'autre part, la BA 1108 de Mont-de-Marsan qui recevait la semaine dernière 2 députés, dont Marie Récalde, afin de mettre en valeur le niveau de soutien opérationnel.

Les bases aériennes du sud-ouest recèlent de nombreuses anecdotes historique, et la "106" Michel Croci de Bordeaux/Mérignac en particulier, elle qui a notamment vu décoller le général de Gaulle pour Londres la veille de son célèbre discours du 18 juin 1940 à bord d'un De Havilland DH.95 Flamingo.

C'est ainsi que ce jeudi 8 octobre 2015 seront commémorés les 70 ans du retour en France des Groupes Lourds (groupes Guyenne et Tunisie, fondés en Grande-Bretagne pendant l'occupation).

Les groupes lourds français 2/23 "GUYENNE" et 1/25 "TUNISIE" furent constitués en 1943 sur bombardier Halifax et intégrés à la Royal Air Force. Ils étaient basés jusqu'à la Libération et leur retour à Bordeaux sur la base britannique d'Elvington.


Vétérans français et britanniques sont attendus par le colonel Christophe Michel pour une cérémonie qui regroupera 120 membres de l'association.
Des collégiens auront d'ailleurs l'occasion de revenir sur cette part d'histoire grâce à un documentaire de Jean-Paul Churet, lui-même fils d'un vétéran des Groupes Lourds.

A noter la présence de 2 Rafale de Saint-Dizier, preuve du soutien de l'Armée de l'air .

Plus d'infos ICI

(MAJ) Compte rendu officiel sur le site du Ministère.

_________________________


Mais revenons au présent, avec la semaine passée une journée consacrée au niveau de soutien opérationnel (NSO) sur la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan.
Et celle-ci accueillait pour l'occasion une délégation d’experts et d’ambassadeurs de la Défense au sein de la 30e escadre de chasse.

Le régiment de chasse 2/30 « Normandie-Niemen » et l’escadron de soutien technique aéronautique 2E.118 « Chalosse » ont reçu Marie Récalde, députée (PS) de la Gironde et Jean-François Lamour, député (LR) de Paris, tous les deux impliqués dans les travaux parlementaires sur la Défense. Madame Récalde est par ailleurs très concernée par les questions de maintien en condition opérationnelle sur sa circonscription (SIMMAD par ex), et elle était récemment présente à ce titre sur la base jordanienne qui accueille les Mirage impliqués dans Chammal.
Le major général de l'Armée de l'air était également sur les lieux, ainsi qu'une délégation du réseau ADER.

Les invités ont donc assisté à une présentation du fonctionnement du NSO (voir description plus bas) par le général Patrice Boisjot, commandant la brigade aérienne des systèmes d’armes et de la logistique du commandement des forces aériennes.

Une visite conséquente puisque, et là, je cite le Commandement des Forces Aériennes, "la journée a ensuite permis à chacun de découvrir les compétences spécifiques des mécaniciens aéronautiques de l’armée de l’air : dépose moteur, changement de configuration d’armement, tests hydrauliques, intervention sur siège éjectable, travaux sur cellule avion... Les démonstrations des savoir-faire en matière de soutien opérationnel de divers niveaux (NTI1 et NTI2) ont suscité de nombreux échanges et ainsi valorisé le travail précieux des mécaniciens de l’armée de l’air. À l’occasion d’un départ d’une patrouille de Rafale, les deux députés ont également pu partager le quotidien des « pistards » et prendre la mesure de la responsabilité qui leur incombe. Par ailleurs, cet exercice a mis en exergue la synergie équipage/mécanicien, concrétisée au travers des escadres nouvellement créées."

Et demain (8 octobre) c'est le CEMAA, chef de l'armée de l'air, le général André Lanata, qui sera présent sur la BA118.


Le NSO, kezako ? 
La maîtrise d’œuvre du maintien en condition opérationnelle est regroupée en deux volets : le niveau de soutien opérationnel (NSO), assuré par les forces aériennes, et le niveau de soutien industriel (NSI), confié aux industriels privés ou étatiques. Le NSO comprend la mise en œuvre des équipements aéronautiques, ainsi que quelques opérations légères de régénération de potentiel. Ce niveau de soutien est assuré quotidiennement, notamment sur les théâtres d’opérations extérieures, par le personnel mécanicien de l’armée de l’air.
Sources : Commandement des forces aériennes 
Droits : © Armée de l'air

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire