lundi 12 octobre 2015

UGS, le salon des systèmes autonomes cette semaine à Bordeaux


Pas d'UAV Show en cette rentrée 2015 mais le créneau ne sera pas resté inoccupé très longtemps. En effet, se déroule ces 14 & 15 octobre à Bordeaux le salon UGS, symposium international consacré aux systèmes autonomes, dont le marché est en pleine expansion.

Porté par Territoire & co, UGS, pour Unmanned Global Systems, joue clairement sur le succès des deux premières éditions (2012 et 2014) du salons des drones UAV Show et sur la volonté de la Région Aquitaine de se placer comme un leader du secteur en Europe. Et de drones il sera question, mais on parlera ici de "systèmes autonomes", autrement dit des équipements capables d'évoluer et surtout de réagir de façon indépendante.
Particularité, les systèmes présentés intéressent aussi bien le milieu aérien, que terrestre ou maritime.

Rendez-vous "business", expositions de modèles, démonstrations - grandeur nature au stade notamment - tables rondes et conférences au programme.


Selon une étude du cabinet IHS-Jane's tout juste parue, le marché des drones militaires, devrait presque doubler d'ici à 2024 et dépasser les 10 milliards de dollars. USG est à ce titre parrainé par Eurosatory, le salon européen (Paris) de l'armement terrestre, dont la prochaine édition se déroulera en juin 2016.
A Bordeaux, R&Drone en particulier incarne ces avancées, avec son drone terrestre de reconnaissance Serval.


Du renseignement en passant par le bombardement, avec notamment le développement de capacités furtives (ex: le NEURON de Dassault), du déminage à l'emport de charges lourdes ou le franchissement, ces appareils sont amenés à devenir de plus en plus habiles, autonomes (intelligents ?), efficaces.. et donc utiles, voire nécessaires ! A tel point que beaucoup s'inquiètent de la prolifération à moyen terme de systèmes d'armement létaux autonomes, les fameux SALA.
Mais outre la défense, c'est de la sécurité que devrait venir d’intéressantes opportunités: surveillance côtière, des départs d'incendie de forêts, drones radars routiers, ou même équipés de taser ! Les applications sont immensément nombreuses.

S'agissant des systèmes civils, le marché se structure peu à peu en France, dans le sillage du numéro 1 mondial Parrot, qui multiplie les placements financiers dans les start-up prometteuses. Agriculture, archéologie, inspections des voies ferrée ou lignes haute-tension, et bien sûr le très courtisé secteur de la livraison.
Un dernier domaine qui intéresse d'ailleurs le monde de la santé ! Pour preuve, à l’occasion la semaine dernière, à Bordeaux toujours, du salon ITS, congrès mondial des systèmes des transports intelligents, le consortium aquitain Drones for life dévoilait en public son drone Stork-X8, qui effectuera bientôt des livraisons sanguines au CHU de Bordeaux !

Dans le milieu bordelais justement, le cluster initié par Thales, Bordeaux Technowest continue de grandir, tout comme Aetos, tandis que  Fly'n'Sense et son expertise dans les secteur de la surveillance des incendies de forêts et de la viticulture appartiennent désormais à Delta Drone (Grenoble).

le Stork-X8 de Drones for Life

Il faudra cependant penser un jour à établir un vrai cadre, harmonisé au niveau européen, permettant de s'insérer dans la circulation aérienne. Juridiquement et techniquement, le défi est immense.

Ce sont principalement les pays industrialisés qui s'imposent (USA et Israël largement en tête) comme les clients majeurs sur ces marchés. Cependant, des émergents comme l'Inde, ou même des pays africains se penchent sur ces solutions.
Côté concurrence, les occidentaux devront désormais regarder vers l'est avec la Russie, l'Iran... mais surtout évidemment vers l'Asie.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire