mardi 1 décembre 2015

Quelques infos en vrac

 

En raisons des attentats du 13 novembre, le planning du blog avait été largement bouleversé vous le comprendrez. Essayons de rattraper un peu l'actualité défense & aéronautique avec quelques brèves.


Le BFS renommé BFSA

On apprend via le toujours très bien informé Jean Marc Tanguy sur son blog Le Mamouth, que le bureau des forces spéciales (BFS) change de nom pour se renommer "bureau forces spéciales Air", BFSA donc.

Et là je cite le journaliste JM Tanguy: Par delà un cœur bien connu (CPA10, ETOS 3/61 Poitou et EH 1/67 Pyrénées) d'environ 650 aviateurs, l'entité est aussi l'interlocuteur du réseau, qui inclut les dronistes de l'ED 1/33 Belfort, les chasseurs du Normandie Niémen, les groupes spécialisés des CPA20 et CPA30*.

Le BFSA fait partie intégrante du commandement des forces aériennes (CFA), basé sur la BA106 de Bordeaux-Mérignac et commandé par le général Soulet. 

*Mérignac perdra d'ailleurs bientôt son CPA, mais nous y reviendrons largement ici en 2016.


Saft dévoile une nouvelle stratégie et des objectifs à moyen terme plus prudents
Saft, spécialiste des batteries très bien implanté à Bordeaux, a dévoilé un nouveau plan stratégique à horizon 2020, tourné vers une réduction de ses coûts de fabrication et une plus grande efficacité commerciale. 

Le fabricant de batteries de haute technologie, qui équipe tout de même 100 des Airbus et les trois-quart des Boeing, connait cependant un tassement de ses ventes. C'est pourquoi il se montre désormais plus prudent sur ses ambitions à moyen terme et vise pour 2019 un chiffre d'affaires supérieur à 900 millions d'euros et une marge d'excédent brut d'exploitation (marge d'ebitda) supérieure à 16%, a détaillé le groupe dans un communiqué.
Aussi, le groupe veut aussi améliorer sa performance opérationnelle en réduisant le coût d'achat des matières premières de 4 à 5% et en abaissant les coûts totaux de fabrication de 5 à 6%.

Saft va également revoir son organisation, permettra "la mise en oeuvre d'économies d'échelle entre divisions et une plus grande culture du résultat" selon le communiqué du groupe. 4 nouvelles branches vont en effet structurer l'entreprise: Electronique civile, Stationnaire industriel, Espace & Defense, Transports, Télécom et réseaux électriques.

En 2014, le chiffre d'affaires de Saft avait atteint près de 680 millions d'euros pour un bénéfice net de 48,1 millions d'euros, en progression de près de 32% par rapport à l'année précédente.

Un programme de rachat d'actions doté de jusqu'à 60 millions d'euros sera aussi lancé en 2016.



L’Etat vend 2,64 % du capital de Safran et récolte 753,5 millions d’euros


L’agence des participations de l’Etat (APE) a cédé 2,64 % du capital de l’équipementier aéronautique Safran. 11 millions d’actions rapporteront 753,5 millions d’euros à l’Etat français. « Au terme de ce placement, l’Etat restera le premier actionnaire de Safran, avec 15,39 % de son capital et environ 23,9 % des droits de vote », précise l’APE dans un communiqué.

Ce n'est pas la première opération de ce genre qui se déroule cette année. En effet, l'Etat, toujours en recherches de liquidités, profite depuis quelques temps de la très bonne forme boursière des groupes de l'aéronautique française.

Bercy tablait d'ailleurs dans son projet de budget 2015 sur 4 milliards de cessions d’actifs.


Soutenons Avions Légendaires ! 

 


Enfin un petit appel à l'aide du site "Avions Légendaires". En raison de la baisse drastique de ses revenus publicitaires, l'existence du site sous sa forme actuelle est possiblement remise en cause. Et afin de continuer la belle histoire, les administrateurs proposent de les soutenir via l'achat de superbes posters au look résolument vintage.

Ils sont à découvrir ICI. Attention tirage limité à 100 exemplaires chacun !

Tout ça tombe bien, c'est bientôt noël !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire