mardi 19 janvier 2016

Le dernier des 4 Falcon gouvernementaux remis à la Marine Nationale


Mérignac livrera en mars à la DGA le dernier des 4 Dassault Falcon 50B. Ces derniers étaient à l'origine à usage gouvernemental. Mis à niveau, ils serviront désormais dans la Marine Nationale à la surveillance de l'espace maritime.

Avec un peu de retard sur le planning, ce sera donc en ce premier trimestre 2016 que la flottille 24F, implantée sur la base d’aéronautique navale de Lann-Bihoué en Bretagne, recevra le dernier Falcon 50 gouvernemental (ETEC) mis au format "MS" par le constructeur Dassault Aviation. La DGA avait réceptionné le premier le 6 septembre 2013.

Cela porte donc à 8 en métropole le nombre de Falcon 50 (4 Falcon MS, et 4 Falcon MI) destinés à la mission de surveillance et d’intervention maritime (PATSIMAR), permettant une remontée en puissance après une période de réduction temporaire des capacités liée au retrait des Nord 262 en 2009. Ajoutons y de surcroît 5 Falcon 200 Guardian à l'outre-mer.

La transformation opérée par l’industriel a notamment consisté en l’installation de baies d’observation, d’un système de mission principalement constitué d’un radar «Ocean Master», d’un dispositif rétractable de vision nocturne par imagerie infrarouge et d’une console opérateur en cabine. Les nouvelles capacités de l'appareil ont été éprouvées par une phase d’évaluation opérationnelle conduite par le CEPA/10S. 

Avec une autonomie de plus de 6 000 kilomètres et une vitesse de 850 km/h, le Falcon 50 est parfaitement adapté aux missions de surveillance maritime, mais également de lutte contre la piraterie et le narcotrafic, de contrôle des pêches, de police, recherche et sauvetage, ou encore renseignement et reconnaissance (pas seulement au dessus des océans d'ailleurs). 

Des capacités qui devraient également rassurer... les anglais ! En effet, ceux-ci ne sont plus en mesure de surveiller les alentours de leur base de sous-marins en Ecosse face aux incursions des russes et ont récemment dû faire appel à un Atlantique 2 de la Marine française... En attendant les 9 avions P-8 Poséïdon qu'ils ont prévu de commander.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire