jeudi 28 janvier 2016

Un cargo à la dérive au large de La Rochelle. La Marine Nationale veille

Le Modern Express à la dérive au large de La Rochelle
Le Modern Express, navire de commerce battant pavillon du Panama, est depuis ce mardi 26 janvier à la dérive au large des côtes françaises, dans le Golfe de Gascogne. Son équipage a néanmoins pu être secouru. En provenance du Gabon, il était attendu mercredi au Havre.

Ce navire de type roulier, long de 164 m et transportant 3600 tonnes de bois débité et une dizaine d’engins de travaux publics, dérive en effet depuis mardi, subissant une gîte de près de 40° ! Il aurait même perdu une partie de sa cargaison. En cause la forte houle due aux vents violents qui soufflent ces jours-ci.
Mercredi matin, le navire était en face de la Rochelle, à environ 200 Milles Nautiques, et continuait de dériver ver le nord*.

Dès le début de l'incident mardi après-midi, le MRCC (Maritime Rescue Coordination Center) de Falmouth (Grande Bretagne) a coordonné une opération de sauvetage dont se sont chargés les espagnols.
Dans des conditions difficiles, comme la vidéo ci-dessous le montre, les 22 membres d'équipage ont pu être hélitreuillés. Il a fallu 2 rotations d'hélicoptère. 

Super Puma SAR des secours espagnols / source Salvamento Maritimo


Toujours périlleuse, c'est une belle manœuvre qu'ont effectué ici les sauveteurs espagnols. Manœuvre que la Marine Nationale répétait d'ailleurs en Vendée il y a quelques jours à peine, devant un public admiratif.

L'exercice de #sauvetage hélitreuillage à St-Gilles (Vendée) en images : https://t.co/iFjvZxaUnm cc @MarineNationale pic.twitter.com/LMWDLYEmgn
— SNSM (@SauveteursenMer) 25 Janvier 2016


Cela rappelle également une autre affaire, lorsqu'en février 2014, en pleine tempête Petra, un cargo espagnol (le Luno) s'était échoué aux environs de Bayonne. Un Puma de l'escadron d'hélicoptères 1/67 Pyrénées (base de Cazaux) de l'Armée de l'air était intervenu. J'en faisais alors mention sur le blog.


La Marine Nationale et les douanes surveillent le navire en perdition

L'équipage sain et sauf, la Marine Nationale française a depuis pris le relais des espagnols - je découvre sur le site officiel du SALVAMENTO MARITIMO que la coopération bilatérale est très fréquente. 

Deux navires ont été dépêchés dans la zone: un remorqueur et la Frégate de lutte anti-sous-marine Primauget avec son hélicoptère Lynx. Et en parlant des moyens aériens, un Falcon 50 (on en parlait ici il y a peu !) de la Marine ainsi qu'un F406 des douanes ont contribué à assurer la surveillance du cargo.

Pour le préfet maritime de l'Atlantique, « le navire présente actuellement une très forte gîte et constitue un danger pour la navigation dans la zone économique exclusive française ».

La préfecture maritime de l’Atlantique compte sur une amélioration des conditions climatiques pour tenter de reprendre le contrôle du navire ce jeudi. Si tant est que cela soit encore possible...


*L'intervention des secours ayant eu lieu au large de La Corogne en Espagne mardi, il est fort probable que le navire ait encore énormément dérivé vers le nord ce jeudi.


MAJ: 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire