mardi 9 février 2016

Albacete, un an après


Un an après le terrible accident sur la base aérienne d'Albacete en Espagne, qui avait coûte la vie à 9 français et 2 grecs, ce mois de janvier voyait le renouvellement de l'exercice otanien TLP. Pendant ce temps en France, l'heure était aux hommages.

Rappelez vous, c'était le lundi 26 janvier 2015, à 15h30. Pendant un exercice de l'OTAN, un F-16 grec avec 2 pilotes à son bord s'écrasait lors de son décollage sur la piste d'Albacete, frappant de plein fouet les avions de chasse parqués devant les hangars. Et il s'agissait des équipages et mécaniciens français. Terrible bilan, le plus grave de ces dernières années pour l'Armée de l'air qui perdait 9 de ses membres. Les 2 pilotes grecs comptèrent aussi parmi les victimes.

Rappel, Janvier 2015: Terrible bilan après le crash d'un F16 grec en Espagne, 9 français tués


Mais la vie a repris son cours depuis, et ce mois de janvier marquait le départ de la nouvelle édition du "Tactical Leadership Program" ou par son petit nom, le TLP 16-1.

Le TLP (site officiel ici) n'est pas à proprement parlé un exercice, mais plutôt une école, ou session de formation. Cofinancée par 10 nations membres de l'OTAN, il forme des "mission commander" capables de planifier et réaliser des missions aériennes complexes impliquant un grand nombre d'appareils aux capacités multiples. 

Divers scénarios sont présentés aux participants, de l'interdiction aérienne, à la mission de frappe , en passant par le sauvetage d'un pilote éjecté en territoire hostile. Pour en apprendre plus sur cette formation bien particulière, je vous conseille ce lien.

La France, malgré l'effroyable catastrophe de l'an passée, est revenue en force, avec comme souvent, outre les chasseurs Rafale, Mirage 2000D et Mirage 2000-5, quelques unités girondines, à savoir un Puma de l'EH 1/67 "Pyrénées" (Cazaux) associé à un groupe du CPA 30 (Mérignac) pour le CSAR (Combat Search and Rescue), ainsi que des Alpha Jet de l'escadron 2/2 Côte d'Or (Cazaux).


Hommages aux disparus sur la base de Nancy


Pendant ce temps, en France, c'était le temps du recueillement sur la base de Nancy, la plus durement touchée par l'accident d'Albacete. Le général André Lanata, chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA), accompagné du général Patrick Pacorel, inspecteur de l’armée de l’air, du général Bernard Schuler, commandant les forces aériennes stratégiques, du général Guy Girier, directeur central de la SIMMAD (structure intégrée de maintien en condition opérationnelle des matériels aéronautiques de la Défense), et du général Philippe Lavigne, commandant la brigade aérienne de l’aviation de chasse, s'y est donc rendu ce mardi 26 janvier pour une cérémonie d'hommage.

Le général a décoré des aviateurs qui se sont distingués en portant secours à leurs camarades au péril de leur vie avant d'inaugurer une stèle commémorative. Les Alphajet de la Patrouille de France ont marqué le ciel d’un ruban tricolore à la mémoire des aviateurs disparus.

Une autre plaque a été dévoilée ensuite sur l’élément air rattaché 279 de Châteaudun, touché par le drame lui aussi.

Cinq blessés graves des bases de Nancy et de Mont-de-Marsan sont également à dénombrer, dont certains toujours hospitalisés.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire