lundi 29 février 2016

Les Caracal de Cazaux qualifiés pour le ravitaillement de nuit


L'escadron d'hélicoptère 1/67 "Pyrénées" a réalisé la semaine dernière avec l'US Air Force des exercices de qualification pour le ravitaillement en vol de nuit. Une compétence qui pourrait s'avérer déterminante dans les opération spéciales.

C'était la semaine dernière, au large des longilignes plages du sud-ouest. Un hélicoptère EC725 (désormais nouvelle dénomination chez Airbus: H225M) Caracal de l'EH 1/67 "Pyrénées" réalisait un impressionnant exercice de ravitaillement aérien avec deux  MC-130J de l'US Air Force, stationnés sur le bassin d'Arcachon quelques temps pour l'occasion. Ils sont affectés en temps normal au 352nd Special Operations Wing de Mildenhall (Grande-Bretagne).

En 2019 à ce titre, et puisque l'A400M s'avère incapable de ravitailler en vol, l'Armée de l'air recevra les KC-130J qu'elle vient de s'offrir chez l'allié américain. Jusqu'à maintenant, ce genre de ravitaillement devait se faire lors d'étapes relais, grâce aux fameuses citernes mobiles surnommées... "couilles".
Pour résumer, pilotes américains et français ont enchaîné les rotations au départ de Cazaux toute la semaine, de la fin d'après-midi jusque dans l'obscurité totale. Les vols se font alors tous feux éteints, et donc pour les équipages complètement sous JVN (jumelles de vision de nuit). Une véritable prouesse.

Ainsi, environ les 2/3 des pilotes de l’escadron sont désormais qualifiés pour cette procédure.



Une qualification presque unique au monde !

Les pilotes d'hélicoptères français sont connus pour leur compétence en ce qui concerne les missions nocturnes (les raids en Libye en 2011 !), mais le ravitaillement, ça c'est une nouveauté, et non des moindres puisque les français sont probablement les seuls avec les américains à savoir maintenant la réaliser.

La compétence, mais de jour cette fois, était déjà acquise depuis quelques temps, avec les C-130 américains donc, mais on l'avait vu aussi avec les italiens à Djibouti.

On sait de plus qu'au moins cinq missions de ce type ont été réalisées au Sahel, les américains assurant déjà ce rôle de ravitailleurs. Et c'est ainsi qu'un vol de 7 heures a pu être effectué avec un Caracal de l'opération Barkhane (ou Sabre, le volet forces spéciales).
Profitons en pour remercier notre allié qui semble bien conscient du rôle que joue la France dans cette partie du monde... France qui depuis les trois dernières années s'impose comme le premier partenaire opérationnel des USA.

Le gain stratégique et tactique est évident pour les forces françaises, bien évidemment surtout dans le domaine des opérations spéciales, cœur de métier du Caracal, seul hélicoptère en France à être doté d'une perche de ravitaillement. L'escadron basé à Cazaux, spécialisé à l'origine dans le CSAR (combat search and rescue), est d'ailleurs intégré au commandement des opérations spéciales depuis l'été 2015, et s'apprête à recevoir 8 Caracal supplémentaires, ceux du 4è RHFS de Pau qui se verra lui doté à partir de 2017 de NH90 Caïman...

Des NH90 "FS" qu'on verrait bien équipés d'une perche de ravitaillements en vol ?






Photos et vidéo Armée de l'air. D'autres images sur Le Mamouth, et Aerobuzz.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire