vendredi 25 mars 2016

La France se paye deux avions espions Beechcraft "King Air"


L'Armée de l'air va se voir dotée prochainement de deux avions légers destinés à l'ISR (Intelligence, Surveillance & Renseignement). C'est Thales qui remporte ce contrat estimé à 50 millions d'euros.

C'était prévu dans la Loi de Programmation Militaire actualisée, voilà les actes. En effet, Thales Group va se voir notifier dans les prochains jours un contrat de 50 millions d'euros concernant l'achat de deux avions légers de surveillance et de reconnaissance (programme "ALSR"). Une option est incluse pour un troisième appareil. Les avions en question sont de très polyvalents King Air 350 du fabricant américain Beechcraft.

Le "hic" c'est que ces deux, trois appareils au plus, seront loin de pouvoir répondre aux nécessités de la réalité opérationnelle. Il en faudrait le double, voire même le triple... Une rustine au mieux, alors que la France est obligée de recourir largement à des opérateurs privés. Dans un même registre que celui des drones MALE, le renseignement français comble ses manques à vitesse réduite.

Pour en revenir au Beechcraft King Air 350, il s'agit d'un appareil américain donc, mais qui sera équipé pour le renseignement par Thales. Il disposera ainsi de toute une gamme d'instruments destinés à l'ISR, certains étant visibles sur les photos illustrant l'article.
Et si les appareils intégreront l'Armée de l'air, leur utilisation sera évidemment mutualisée selon les besoins des services de renseignement, comme la DRM (Direction du Renseignement Militaire), mais aussi pourquoi pas de la DGSE.

La version ISR américaine, le Beechcraft MC 12W Huron

Plusieurs pays utilisent ce genre d'appareil pour l'ISR, comme les USA ou la Grande Bretagne. Un avion de ce type, immatriculé au sein de l'US Army (il arborait même le drapeau américain), s'est d'ailleurs écrasé début mars au Kurdistan Irakien, près d'Erbil. L'accident n'a fait aucune victime, mais avait très vite attiré les curieux... et surtout les forces spéciales américaines ! La rumeur a ainsi très vite couru qu'il s'agissait d'un avion espion de la CIA.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire