jeudi 10 mars 2016

La Marine Nationale repère un sous-marin russe dans le Golfe de Gascogne


Nous voici presque revenus aux grandes heures de la Guerre Froide ! Un sous-marin nucléaire lanceur d'engins de la marine russe a été repéré début 2016 par la Marine Nationale dans le Golfe de Gascogne, au large des côtes françaises.

On apprend dans l'Obs ce jeudi qu'un SNLE russe a été "reniflé", autrement dit repéré, par la Marine française début janvier dans les eaux internationales du Golfe de Gascogne. Une première depuis des lustres !

Citant un "haut responsable français", le média affirme également que le cabinet du Ministre de la Défense a confirmé l'information, ou plutôt ne l'a pas démentie.

Le navire est un SNLE, il est donc porteur de missiles balistiques dotés de têtes nucléaires. Il proviendrait de la base de Mourmansk. 

C'est la première fois depuis la fin de la Guerre Froide* qu'un sous-marin russe est détecté si bas au delà de l'Atlantique Nord (enfin à ce que l'on sait). Il n’a toutefois - encore heureux ! - pas franchi la limite des eaux internationales. Cela nous ramène au temps où américains et soviétiques se jaugeaient en permanence sous les océans, chose qui a particulièrement fasciné Hollywood.
Alors ? Provocation ? Test des défenses occidentales ? Affirmation de puissance militaire ? Voici certainement une preuve supplémentaire de la posture stratégique que veut montrer Vladimir Poutine**.

Mais rassurez-vous, tout comme les bombardiers stratégiques russes qui s'aventurent dans la Manche et doivent être "poliment" raccompagnés par les chasseurs de l'Armée de l'air et de la Royal Air Force, le bâtiment russe a été repéré par la Marine française. Un joli coup puisque la mission première de ces sous-marins est de passer totalement inaperçu. En effet, ils sont les garants (en partie) de la force de frappe nucléaire des grandes puissances.

A noter que le Golfe de Gascogne est une zone stratégique pour la France, puisque ses sous-marins y testent, notamment depuis le Centre d'essais des Landes, les derniers missiles balistiques français, les M-51.



Alors qui est gagnant/perdant de ce petit jeu ? La Russie qui s'est approchée des côtes d'Europe de l'ouest, ou la France qui a su détecter et surveiller le SNLE ? 
Avec cette "surprise", et la fierté étant une valeur plutôt en vogue chez les sous-mariniers soyez assurés que les côtes françaises vont être particulièrement sous surveillance à l'avenir.

*Depuis mai 1981 en France me dit-on sur Twitter

**Attention cependant avec les armées russes, qui derrière les muscles apparents, sont mises au régime sec. Pour preuve, le budget de la défense va chuter de près de 5% en raison de la crise économique qui frappe le pays.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire