mardi 22 mars 2016

Labinal Power Systems sélectionné par Airbus pour équiper le H160


Labinal Power Systems, société du groupe Safran, a été sélectionné par Airbus Helicopters pour équiper le dernier né, le - très beau - H160. L'entreprise, dont le siège est à Toulouse, dispose de nombreuses implantations dans tout le sud-ouest.

Labinal Power Systems, spécialiste dans le domaine de la conception, de la production, de l’installation et de la maintenance des systèmes de câblages électriques, de l’ingénierie et de la technique associées sur les marchés aéronautiques, spatiaux et de défense, va donc équiper en "meubles" le cockpit et l'arrière de l'hélicoptère H160 d'Airbus.
On apprend via le communiqué publié par la filiale du groupe Safran que ces meubles électriques sont des structures complexes câblées alliant matériaux métalliques et composites, qui intègrent les équipements cockpit et avioniques de l’hélicoptère.

Comme je le disais, la société, forte de ses 12 000 salariés dans le monde, est très bien implantée dans le sud-ouest, avec plusieurs établissements dont le siège social et un centre de production en région toulousaine, mais également dans les Pyrénées Atlantiques à Bordes près de Turbomeca (pardon Safran Helicopter Engines.) et Biarritz où Dassault, entre autres, produit ses pièces composites, ainsi que les sous-ensembles et tronçons de ses Falcon. Enfin sur Bordeaux avec deux implantations aux Haillan et à Mérignac.

De plus, Labinal Power Systems est coutumier des partenariats avec Airbus Helicopters puisque engagé dans la production des systèmes électriques et câblages sur les programmes Super Puma, Puma, Dauphin, NH90, H135 et EC145. Du civil, et du militaire donc.

Le H160, dans sa version civile, et dont vous voyez les photos tirées d'un tout récent clip de présentation, est actuellement en développement. Il arrivera sur le marché en 2018.


Le H160 militarisé, candidat rêvé pour le programme HIL ?

Doit-on s'attendre à voir voler un jour un H160M (M pour version militaire) ? C'est fort probable, voire certain.
En effet, le PDG d'Airbus HC, Guillaume Faury, avait confirmé en juin 2015 que le H160 serait candidat au programme interarmées HIL (Hélicoptère Interarmées Léger). Programme qui ne devrait de toute évidence pas être lancé avant 2019 au minimum, fin de l'actuelle Loi de Programmation Militaire et début de la prochaine. 

Le temps d'ici là pour Airbus HC de préparer une version militarisée de l'appareil.

Le programme HIL entend trouver le remplaçant, en principe unique, des Gazelle, Fennec et autres Dauphin. La cible de départ est de 80 hélicoptères de 4 tonnes, pour des livraisons aux forces débutant en 2028. Trop tard selon l'ALAT qui aimerait faire accélérer le projet.
Mon pronostic était plutôt porté vers un appareil à forte modularité comme l' EC64-T2 (Airbus aussi), déjà en service dans les forces spéciales allemandes par exemple. On a très vite compris cependant que le groupe allait pousser son dernier né. Alors quand on sait que cet appareil en particulier est produit en France, à Marignane...

De toute manière, il est difficile de dire aujourd'hui si, et comme selon le souhait initial de la DGA, un seul appareil pourra vraiment combler tous les besoins des trois armées, notamment ceux très spécifiques de la Marine et des forces spéciales.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire