jeudi 31 mars 2016

Le Rafale tire son troisième missile METEOR sur cible depuis Cazaux


Un Rafale du CEAM a tiré le 21 mars depuis Cazaux, et pour la troisième fois, le dernier né des missiles AA européens, le Meteor de MBDA.

J'en parlais il y a bientôt un an sur ce blog. Le 28 avril, 2015, c'était le premier tir effectué par la Direction Générale de l'Armement (DGA). Le premier tir - sur cible - au sens propre du terme puisque les essais du couple Meteor/Rafale avaient déjà débuté depuis 2012.

C'est un Rafale biplace qui a décollé de la base aérienne 120 de Cazaux où se situe DGA Essai en Vol, puis une fois arrivé sur la zone sécurisée de DGA Essais de missiles de Biscarrosse, a tiré son missile Meteor sur une cible aérienne MIRACH 100, drone subsonique catapulté depuis une rampe de lancement ou largué directement depuis le ciel. 
Et pour des informations plus précises sur ce tir, je vous conseille la lecture de cet article sur le Defens'aero.

Le missile air-air Meteor est équipé d’un statoréacteur, doté du mode "tire et oublie". Couplé au radar RBE2 de Thales, également en phase de test sur Rafale, il permet d'assurer la mission de défense aérienne à très longue portée. Théoriquement le Meteor a une portée avoisinant les 100 Km, et une vitesse de pointe de Mach 4... soit quasiment 5000 Km/h !

Le missile Meteor devrait entrer en service en 2018 dans les forces françaises, sur les Rafale de la Marine nationale et de l'Armée de l'air. Il devrait également équiper les 24 Rafale commandés à Dassault Aviation par le Qatar, pays qui comme les EAU (qui envisagent actuellement un contrat Rafale) compte énormément sur des capacités de défense aérienne optimales, raison pour laquelle la version la plus puissante des moteurs M88 (le M88-9), en dévelloppement, les intéresse tout autant.

Photo: essai du Meteor en 2012(© : DGA)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire